Un sac contenant du matériel pour dopage qui appartiendrait à l’athlète algérien Taoufik Makhloufi a été découvert dans une chambre de l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance (INSEP) de Paris. C’est ce qu’a rapporté, dimanche 25 octobre, la presse française. 

Le champion olympique algérien Taoufik Makhloufi est soupçonné de dopage en France. Selon la presse locale, un sac, comportant des seringues, des produits utilisés pour des injections et des perfusions ainsi que des documents personnels appartenant à l’athlète algérien, a été trouvé au niveau de l’INSEP. Un lieu très fréquenté par Makhloufi, indique-t-on.

Le sac serait abandonné dans la chambre de l’établissement depuis le mois de mars dernier, souligne la même source. C’est ce qui avait mené les gendarmes de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP) à effectuer une perquisition dans le centre. C’était au mois de septembre dernier, précisent les médias français.

Taoufik Makhloufi était, pour rappel, bloqué en Afrique du Sud depuis le mois de mars à cause du coronavirus, qui a entraîné la fermeture des frontières et la suspension des liaisons aériennes. Il n’a été rapatrié qu’au mois de juillet.

Des produits dopants découverts dans un sac

Cela dit, rien n’est encore prouvé contre le champion algérien, âgé de 32 ans. L’émission “Stade 2”, diffusée sur la chaîne France 2, rapporte qu’une enquête avait été enclenchée par les services concernés pour savoir si le sac appartenait réellement à l’athlète algérien et si cela constituait une infraction pénale.

Il faut dire que Taoufik Makhloufi, qui a honoré l’Algérie à plusieurs reprises au niveau international, est considéré comme le porte-flambeau actuel de l’athlétisme algérien. Il a été champion olympique en 1500 mètres en 2012, à Londres, et médaillé d’argent aux 800 mètres et 1500 mètres au JO de 2016 à Rio. En 2019, il est sacré vice-champion du monde en 1500 mètres, sa spécialité.