Le procureur général près la Cour d'Alger ne semble pas avoir apprécié la décision de la justice de réduire les peines des personnalités accusées dans le dossier de corruption de Ali Haddad. Il a en effet décidé de se pourvoir en cassation contre le verdict rendu le 3 novembre contre l'ex-président du FCE et d'anciens ministres de Abdelaziz Bouteflika.

"Suite à l’arrêt pénal rendu par la Cour d’Alger le 3 novembre 2020 dans l’affaire de Ali Haddad et ses coaccusés, le Parquet général près la Cour d’Alger porte à la connaissance de l’opinion publique, conformément aux dispositions de l’article 11 du Code de procédure pénale, s’être pourvue en cassation contre l’arrêt suscité" a indiqué le parquet général dans un communiqué rendu public mercredi 4 novembre.

Il s'agit du dossier de Ali Haddad dans lequel l'ex-patron du groupe ETRHB-Haddad a été condamné en appel à 12 ans de prison ferme. Soit 6 ans de moins que lors de sa condamnation en première instance à 18 ans de prison. Le verdict en appel rendu le 3 novembre a également réduit les biens à saisir, au même titre qu'il a fait bénéficier l'acquittement aux frères de Ali Haddad qui avaient écopé en première instance de la peine de 4 ans de prison chacun.

Réduction de peine pour Haddad et d'anciens ministres

Aussi, la Cour d'appel d'Alger a condamné en appel les deux ex-Premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal à 8 ans de prison, soit 4 ans de moins que lors du procès de première instance, tenu en juillet 2020.

À lire aussi :  Emmaüs Toulouse : Bons plans pour les étudiants en France

Des anciens ministres ont également vu leurs peines revues à la baisse, à l'instar de Abdelghani Zaalane et Boudjemaa Talaï, condamnés à un an de prison, au lieu de trois ans et Mahdjoub Bedda et Youcef Yousfi, condamnés à un an au lieu de deux ans. En outre, condamné à 3 ans en première instance, Amara Benyounes écopera également d'une année de prison, mais sortira de prison le jour même, puisqu'il a purgé sa peine.

Lire aussi : Algérie : Le frère de Ali Haddad en détention provisoire