La Fédération algérienne de football (FAF) a apporté de nouvelles précisions concernant les deux rencontres qui opposeront les Verts à la sélection du Zimbabwe, prévues le 12 et le 16 de ce mois de novembre. La FAF dément la version zimbabwéenne selon laquelle les Warriors auraient refusé sa proposition de disputer les deux matchs sur le sol algérien, en prenant en charge leurs frais d’hébergement.

Dans un communiqué publié jeudi 5 novembre, la FAF a rappelé que, lors de la visioconférence du 12, 13 et 14 octobre dernier, ayant réuni les secrétaires généraux des associations nationales prenant part aux éliminatoires de la Coupe d’Afrique 2021 et de la Coupe du monde 2022, « différentes options ont été arrêtées ».

Plusieurs fédérations, selon l'instance footballistique algérienne, ont proposé de disputer les rencontres aller-retour dans un seul lieu, afin de respecter le protocole sanitaire mis en place pour endiguer la propagation de la pandémie de coronavirus.

Cependant, la fédération zimbabwéenne de football « ne s’est, à aucun moment, exprimée officiellement vis-à-vis de son homologue algérienne sur la possibilité de disputer les deux rencontres à Alger ». La FAF a indiqué, par ailleurs, que l’instance footballistique zimbabwéenne « a introduit quelques demandes afin de bénéficier de l’aide nécessaire de la FAF en matière de procédures et autorisations administratives ».

Rappelons que le 12 et 16 du mois courant, les deux sélections vont s’affronter dans le cadre des éliminatoires de la CAN-2021 et de la Coupe du monde 2022. Le match aller est prévu à Alger, et le match retour à Harare. Cependant, les deux équipes risquent de trouver des difficultés de déplacement en raison des restrictions liées à la crise sanitaire du coronavirus.

Lire aussi : Algérie – Zimbabwe pourrait se jouer en présence du public