Youcef Belaïli au Qatar SC, c'est fait. L'international algérien a officialisé son arrivée dans son nouveau club samedi 7 novembre. Peu de choses ont filtré sur ce transfert. On croit savoir, cependant, que le joueur s'est engagé pour deux saisons. 

Les deux parties avaient déjà tout conclu à la fin du mois d'octobre dernier. Il ne restait que la signature du contrat, qui a été retardée à cause du différend qui persistait entre Belaïli et son ancien club, Al Ahly d'Arabie saoudite. Le problème semble, donc, avoir été réglé, puisque le champion d'Afrique venait d'acter son engagement avec les Qataris, mettant ainsi un terme à sa traversée du désert qui n'a que trop duré.

A noter que le joueur n'a pas été appelé en équipe nationale depuis quelques mois à cause de sa situation peu rassurante. Pourtant, le numéro 8 des Verts ne manquait pas de convoitises; lui qui a réalisé une performance de premier ordre en Coupe d'Afrique des Nations (CAN).

L'embarras du choix qu'avait le joueur a fait qu'il a longtemps hésité. Annoncé dans plusieurs clubs du Golfe, d'Afrique et même d'Europe, le joueur a failli se retrouver au chômage, avant cette aubaine qui lui a offerte le Qatar SC.

Tout pour retrouver l'équipe d'Algérie

Un modeste club, néanmoins, qui n'est que 12e au classement du championnat local. Cette formation, dont les couleurs ont été portées auparavant par un autre Algérien, à savoir Rafik Halliche, compte d'ailleurs énormément sur Youcef Belaïli pour remonter dans le classement et sauver sa saison.

À lire aussi :  Karim Benzema affiche ses ambitions pour la prochaine saison

A 28 ans, l'enfant d'Oran découvre un quatrième championnat étranger après celui de France, de Tunisie et d'Arabie saoudite. Ses différentes expériences n'ont pas été toutes ponctuées par la réussite. Si le joueur fait des merveilles sur le terrain, son tempérament et son entourage ont fait qu'il s'est souvent s'embrouillé avec ses dirigeants.