L'international algérien Riyad Mahrez n'a pas été retenu pour le choc Manchester City - Liverpool, joué dimanche pour le compte de la 8e journée de la Premier League. Cette non convocation a suscité moult interrogations et autant d'interprétations parmi les observateurs et les fans du joueur. 

C'est la première fois depuis des mois que le capitaine des Verts n'est pas retenu pour un match (toutes compétitions confondues). Certes, il a été laissé sur le banc des remplaçants plus d'une fois, mais, depuis son arrivée Manchester, il n'a été que très rarement écarté de la liste des convoqués.

Cela arrivait notamment lorsqu'il est blessé ou malade. Mais dimanche face à Liverpool, Mahrez n'était ni blessé ni souffrant, selon la presse anglaise. Il s'est même entraîné avec l'effectif le plus normalement du monde durant la semaine.

Une première depuis des mois

Son coach, Pep Guardila, n'a tout simplement pas jugé utile de le convoquer pour cette rencontre, lui préférant d'autres éléments. Une absence qui a provoqué de nombreuses interrogations. Les spéculations et les interprétations vont bon train. Certains observateurs pensent que l'Algérien a été écarté à cause de sa "méforme affichée depuis quelques semaines".

Il faut dire que le champion d'Afrique a été transparent lors des différentes rencontres qu'il a disputées depuis le début de saison. Que ce soit en championnat ou en Ligue des champions, Mahrez n'a que rarement pesé sur le cours de jeu. D'autres analystes vont encore plus loin. Ils estiment que ce sont certains joueurs influents des vestiaires des Citizens qui ont insisté auprès de leur coach pour ne pas convoquer Riyad Mahrez. Ces rumeurs rappellent le supposé différend qu'il a eu avec son capitaine, Kevin De Bruyne

À lire aussi :  L'entraîneur du Maroc, Vahid Halilhodžić, démis de ses fonctions

Un journaliste du Daily Mail calme le jeu

Mettant fin aux on-dit, un journaliste du Daily Mail, du nom de Jack Gaughan, a indiqué sur son compte Twitter que l'absence de Mahrez était due à la rotation appliquée par Pep Guardiola pour permettre à ses poulains de souffler, sachant que l'équipe joue toutes les 72 heures. Selon la même source, l'attaquant algérien retrouvera sa place dès la reprise de la compétition.