L'international algérien Youcef Belaïli s'est exprimé, mercredi 18 novembre, sur sa situation actuelle et surtout sur l'épisode qui a précédé sa signature de contrat avec son nouveau club, le Qatar SC. Dans une interview accordée à la chaîne qatarie Al-Kass, il a également évoqué l'équipe d'Algérie.

Son cas, rappelons-le, a défrayé la chronique lors du mercato estival. Annoncé dans plusieurs clubs, Youcef Belaïli a failli se retrouver au chômage, n'était le Qatari SC qui lui avait offert cette opportunité de renouer avec la compétition. A ce propos, le champion d'Afrique impute ses malheurs à son désormais ex-club, Al Ahly saoudien, avec lequel il avait visiblement un différend.

"Oui, j'ai eu des touches en Europe"

"J'avais plusieurs touches tant en Europe qu'ailleurs, mais ce différend m'a empêché de signer avec un autre club", a-t-il révélé sur le plateau de la chaîne Al-Kass. L'ailier gauche algérien a confirmé qu'il avait des touches en Espagne, en France et en Turquie, sans toutefois donner des noms. Aussi, il a indiqué qu'Al Ahly du Caire (Egypte) et le club qatari Assad de l'autre algérien Baghdad Bounedjah le voulaient également. Mais pour la raison évoquée, les négociations n'ont pas avancé.

"Revenir plus fort"

Questionné sur ce conflit avec son ancien club, Belaïli s'est contenté de répondre qu'il n'avait pas réussi à s'adapter et c'est pour ça qu'il avait voulu changer d'air. Il a ajouté qu'il avait discuté avec ses dirigeants et que ces derniers s'étaient montrés compréhensifs au départ, avant de lui compliquer la tâche.

À lire aussi :  Liverpool prêt à tout pour s'offrir Ismaël Bennacer

Pour l'international algérien, toute cette histoire fait maintenant partie du passé. Désormais, il se concentre sur l'avenir. Il dira qu'il a à cœur de confirmer tout le bien que l'on pense de lui avec son nouveau club et d'être à la hauteur des attentes.

Le héros de la demie-finale de la dernière Coupe d'Afrique des Nations (CAN) face au Sénégal affirme, par ailleurs, qu'il comprend parfaitement la décision de Djamel Belmadi qui ne l'a pas convoqué pour la double confrontation face au Zimbabwe. Pour conclure, il promet de revenir plus fort.