Le club algérien de l'USM Alger a annoncé ce dimanche 22 novembre, le limogeage de son entraîneur français, François Ciccolini. Arrivé lors du dernier mercato estival, Ciccolini a été viré du club algérois après son refus de monter à la tribune d'honneur après la défaite de son équipe face au CR Belouizdad en Supercoupe d'Algérie.

Coup de théâtre à l'USM Alger. Le club algérois a décidé de limoger son entraîneur François Ciccolini au bout d'un seul match officiel. C'était lors de la défaite de son équipe (2-1) face au CR Belouizdad en Supercoupe d'Algérie, disputé samedi soir au stade du 5 juillet d'Alger.

La décision des dirigeants usmistes n'a aucune relation avec le résultat du match. Le club a en effet expliqué, à travers un communiqué officiel, que « cette décision est motivée par le fait que M. Ciccolini ne se soit pas présenté devant les officiels lors de la cérémonie de remise des trophées ». La direction de l'USMA a en outre rappelé que « le respect des hautes institutions de l'État est une ligne rouge à ne pas franchir ».

François Ciccolini quitte l'USM Alger après son 1er match

Vraisemblablement déçu du résultat de son équipe, l'entraîneur français avait en effet refusé de participer à la cérémonie protocolaire de remise des médailles en présence du Premier ministre algérien, Abdelaziz Djerad. Un geste qui a finalement coûté cher au coach français, François Ciccolini, qui va devoir quitter le club algérois alors que la saison vient à peine de commencer.

À lire aussi :  La CAF dénonce « les propos inacceptables » du président de Naples sur la CAN

Rappelons que ce n'est pas la première fois qu'un tel incident se produit en Algérie. En mai 2013, dirigeants, entraîneurs et joueurs du Mouloudia d’Alger (MCA) avaient refusé de monter à la tribune officielle, où étaient présents le Premier ministre de l'époque, Abdelmalek Sellal, et plusieurs autres officiels, pour recevoir leurs médailles après leur défaite en finale de la Coupe d'Algérie face à l'USM Alger. Leur geste avait pour but de protester contre le mauvais arbitrage.

Lire aussi : La FIFA inflige une lourde sanction à l’USM Alger