La Fédération internationale de football (FIFA) a suspendu pour cinq années le président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad, pour différentes raisons en rapport avec la corruption. La chambre de jugement de la Commission d’Éthique indépendante a rendu publique cette sanction dans un communiqué publié sur le site de l'instance footballistique mondiale.

En effet, cette structure de la FIFA accuse le président malgache de la CAF de différentes violations de la réglementation, citant le devoir de loyauté, l'acceptation et distribution de cadeaux ou autres avantages et l'abus de pouvoir de l’édition 2020 du Code d’éthique de la FIFA, ainsi que le détournement de fonds. La commission d'éthique, en plus d'une suspension de cinq ans, a infligé une amende de 200 000 francs suisses à Ahmad Ahmad.

« La chambre de jugement a par conséquent conclu que M. Ahmad avait enfreint les art. 15, 20 et 25 du Code d’éthique en vigueur ainsi que l’art. 28 de l’édition 2018 et a prononcé à son encontre une interdiction de toute activité relative au football (administrative, sportive et autre) aux niveaux national et international pour une durée de cinq ans. Il devra en outre s’acquitter d’une amende s’élevant à CHF 200 000 », est-il précisé dans le communiqué de presse.

Ahmad Ahmad a manqué à son devoir de loyauté...

En fait, pour la commission d'éthique de la FIFA, Ahmad Ahmad « a manqué à son devoir de loyauté, accordé des cadeaux et d’autres avantages, géré des fonds de manière inappropriée et abusé de sa fonction de président de la CAF ». A noter que l'enquête sur le président de la CAF a porté sur « diverses questions liées à la gouvernance de la CAF, dont l’organisation et le financement d’un pèlerinage à La Mecque (Omra), ses accointances avec l’entreprise d’équipement sportif Tactical Steel et d’autres activités », ajoute la même commission de la FIFA.

A noter, enfin, que la chambre de jugement a notifié sa décision à Ahmad Ahmad ce lundi 23 novembre, date à laquelle la sanction entre en vigueur. Elle lui notifiera la décision motivée dans son intégralité sous 60 jours, fait-on aussi savoir.

Lire aussi : La FIFA inflige une lourde sanction à l’USM Alger