L'international algérien, Youcef Belaïli s'est encore une fois illustré avec son nouveau club, le Qatar SC, en inscrivant un joli doublé, le second après celui de la précédente journée du championnat local. L'ailier gauche algérien aurait pu inscrire un triplé, s'il n'avait pas raté un penalty à la fin de la première période du match. 

Youcef Belaïli renaît au Qatar. C'est le moins que l'on puisse dire en effet pour ce joueur qui a failli se retrouver au chômage après avoir pratiquement raté son mercato. L'enfant de Aïn Temouchent, à l'ouest de l'Algérie, ne cesse d'impressionner adversaires et coéquipiers.

Le champion d'Afrique enchaîne en effet des productions de haute gamme, avec à la clé des buts à chaque match. Youcef Belaïli qui a inscrit deux buts lors du précédent round du championnat, a récidivé ce mercredi 9 décembre 2020 en marquant un doublé face à El Khor.

L'attaquant algérien qui respire la confiance et semble retrouver toutes ses sensations, s'est offert en fait deux jolis buts. Le premier a été le fruit d'une inspiration de l'ailier des Verts qui a crucifié le gardien adverse d'un tir surpuissant, en pleine lucarne.

Le joueur renaît au Qatar au grand bonheur de Belmadi

La seconde réalisation n'a pas été de moindre beauté du joueur algérien qui a cédé sa place à un quart d'heure de la fin du match maîtrisé par les siens. Grace à ce doublé, Belaïli aura inscrit 5 buts en trois matchs joués avec son nouveau club. Un club du Qatar SC qui enchaîne en outre les victoires depuis l'arrivée de sa nouvelle coqueluche.

À lire aussi :  Football : Débuts timides pour les Algériens dans les championnats européens

En somme, Youcef Belaïli n'a pas du tout déçu ses dirigeants qui, il faut le dire, misaient énormément sur lui pour remonter la pente au classement général. Chose désormais faite, puisque le Qatar SC a réalisé une remontée spectaculaire et peut même espérer un meilleur classement cette saison. Par ailleurs, ces belles performances de Belaïli ne peuvent que réjouir, le sélectionneur national, Djamel Belmadi.