Un tremblement de terre a été enregistré ce samedi 26 décembre dans la wilaya de Tizi Ouzou, en Kabylie. Selon Radio Tizi Ouzou qui cite un responsable du Centre de recherche en Astronomie, Astrophysique et géophysique (CRAAG), l'épicentre de la secousse a été localisé dans la localité d'Aït Khelili, dans la daïra de Mekla.

Selon la même source, c'est à 6h41 ce samedi matin que le séisme a été enregistré. D'une magnitude de 3,9 sur l'échelle ouverte de Richter, la secousse tellurique n'a pas été ressentie par tous les habitants de la région. Certains villageois, notamment ceux qui habitent Mekla et ses environs, ont même mis en doute cette information. Il faut préciser toutefois que la secousse n'a pas fait de victimes, ni de dégâts.

Cela dit, le responsable du CRAAG interrogé par Radio Tizi Ouzou a précisé que l'épicentre du tremblement de terre avait été localisé exactement à trois kilomètres au sud-ouest de la commune d'Aït Khelili. Et si beaucoup d'habitants n'ont pas ressenti la secousse, d'autres de différentes localités de la wilaya ont affirmé qu'ils avaient été réveillés par la secousse et les vibrations ayant accompagné le tremblement.

En fait, les internautes divergent sur les réseaux sociaux. « J'habite au chef-lieu de la commune d'Aït Khelili et personne chez moi n'a rien ressenti, même ceux qui dorment dans les étages du haut de ma maison », a indiqué un villageois sur la page Facebook de Radio Tizi Ouzou. Une habitante de Mekla a également affirmé la même chose.

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

Paradoxalement, des villageois d'autres contrées de la Kabylie ont affirmé avoir senti la secousse. Comme cet habitant de la commune d'Assi Youssef, à Boghni, qui a précisé qu'il l'avait sentie. Au même titre qu'un internaute originaire de Beni Douala.

Lire aussi : Kabylie : Le CRAAG signale deux tremblements de terre