La Jeunesse sportive de Kabylie (JSK) recevra bientôt la somme de deux milliards de centimes, en tant que subvention publique accordée par l'Assemblée populaire de la wilaya (APW) de Tizi Ouzou. C'est ce qui ressort du budget primitif (BP) 2021, adopté par cette Assemblée de Kabylie lors de sa session tenue la semaine dernière.

En effet, la JSK aura une bouffée d'oxygène grâce à cette subvention de l'APW de Tizi Ouzou. Surtout que beaucoup reprochent au président du club de ne pas avoir mis la main à la poche depuis son arrivée à sa présidence. Notamment, après avoir fait savoir qu'il était prêt à mettre 50 milliards sur la table pour faire sortir le club du Djurdjura de la situation difficile dans laquelle il pataugeait à l'époque.

Il faut dire que la direction de la JSK n'est pas libre de disposer de cette subvention comme elle l'entend. La réglementation en vigueur oriente en effet toutes les subventions publiques à deux secteurs bien précis, en l'occurrence la formation et les disciplines sportives autres que le football.

Une dette de 5 milliards de centimes

Donc, la direction du club de Kabylie, à sa tête le président Cherif Mellal, devra trouver une « entourloupe » pour contourner cette disposition réglementaire, et « détourner » la subvention de l'APW de Tizi Ouzou. Surtout que les difficultés financières pèsent sérieusement sur les gestionnaires du club.

À lire aussi :  L'arrivée d'Islam Slimani au Stade Brestois 29 serait imminent

D'ailleurs, la JSK cherche encore un moyen de verser six mois de salaire à des joueurs de la saison dernière. Notamment Belaïli, Saâdou et Addadi. Il s'agit d'environ cinq milliards de centimes que la direction kabyle doit payer avant le prochain mercato, selon les informations disponibles au niveau de la chambre de résolution des litiges. Faute de quoi, le club sera interdit de recrutement.