L'Olympique de Marseille est sorti de sa réserve, lundi 28 décembre, pour s'expliquer sur le cas des deux espoirs algériens Cyril Khetir et Mehdi Baaloudj, écartés du club. Dans un communiqué repris par le site la Gazette du Fennec, l'OM confirme le limogeage des deux joueurs et précise les raisons de leur mise à l'écart. 

« A la suite de la parution d'articles de presse fallacieux, l'Olympique de Marseille confirme avoir initié une procédure disciplinaire à l'encontre de messieurs Mehdi Baaloudj et Cyril Khetir ayant abouti à la rupture de leur contrat stagiaire pour faute grave... », écrit le club phocéen. Et d'expliquer : « Ces sanctions résultent, notamment, de la violation d'obligations contractuelles essentielles relatives à l'hygiène de vie qu'impose la profession de joueur de football ».

L'OM précise que « dans un contexte sanitaire extrêmement sensible messieurs Mehdi Baaloudj et Cyril Khetir ont rejoint la sélection U20 algérienne sans l'accord du club et au mépris du protocole sanitaire strict covid-19 auquel ils étaient soumis avant toute reprise d'une activité sportive et dont ils avaient pourtant parfaitement connaissance ». Pour le club du sud de la France, « un tel comportement est inacceptable ».

« Leur sanction n'est pas liée à une convocation en sélection algérienne »

L'OM, et « afin de mettre un terme aux rumeurs absurdes que certains cherchent à propager ces dernières heures, tient à rappeler qu'il n'est évidemment aucunement opposé aux convocations de ses jeunes joueurs en équipes nationales ». Il fera remarquer d'ailleurs que sept jeunes « Marseillais » au total ont été convoqués par l'Algérie lors du dernier rassemblement (5 U20 et 2 U17).

Le club souligne, par ailleurs, que « Nacer Larget, le directeur du centre de formation s'était d'ailleurs entretenu à plusieurs reprises avec les techniciens des sélections algériennes afin de trouver les meilleures solutions pour tous les jeunes joueurs convoqués et en particulier messieurs Mehdi Baaloudj et Cyril Khetir ». Et d'assurer : « L'Olympique de Marseille combat donc fermement toute accusation de sanction arbitraire qui serait liée à une convocation en sélection internationale algérienne ».