Le club français Toulouse FC a annoncé, lundi 4 janvier, le départ du Franco-Algérien Adil Taoui. Pensionnaire de la Ligue 2, le club a décidé de rompre le contrat du joueur de 19 ans pour faute grave, après une procédure disciplinaire.

Le club a indiqué dans un communiqué qu’« au terme de la procédure disciplinaire engagée à l’encontre de M. Adil Taoui pour faute grave, le Toulouse FC a décidé de rompre le contrat de travail qui le liait au joueur. Le Club ne fera aucun commentaire supplémentaire concernant cette procédure disciplinaire ».

Le problème remonterait à l'été. La pépite franco-algérienne aurait alors mal pris le fait d'être écartée des derniers matchs de présaison. Le joueur n'a plus joué avec l'équipe première depuis le 22 août. La saison dernière, il n'avait pris part qu'à deux rencontres de Ligue 1.

A rappeler que le licenciement d’Adil Taoui intervient quelques jours seulement après qu’un autre club français, l’Olympique de Marseille en l’occurrence, a évincé les deux espoirs algériens Cyril Khetir et Mehdi Baaloudj.

Les deux joueurs de l’équipe réserve de l’Olympique de Marseille avaient vu leur contrat rompu par leur club. Agés tous les deux de dix-neuf ans, les deux Algériens n’auraient pas respecté certaines mesures sanitaires liées au covid-19. Ils se seraient rendus à un stage de la sélection d’Algérie U20 a priori sans l’accord de leur club. Le licenciement des deux joueurs est effectif depuis le 26 décembre dernier.

À lire aussi :  L'entraîneur du Maroc, Vahid Halilhodžić, démis de ses fonctions

Dans un communiqué officiel, le club phocéen avait expliqué que « dans un contexte sanitaire extrêmement sensible messieurs Mehdi Baaloudj et Cyril Khetir ont rejoint la sélection U20 algérienne sans l’accord du club et au mépris du protocole sanitaire strict covid-19 auquel ils étaient soumis avant toute reprise d’une activité sportive et dont ils avaient pourtant parfaitement connaissance ». Le club du sud de la France juge qu’« un tel comportement est inacceptable ».