L'entraîneur français Denis Lavagne est arrivé, jeudi 7 janvier, à Tizi Ouzou pour prendre en main les destinées de la JS Kabylie. Présenté aux joueurs le jour même, le nouveau coach du club kabyle devra entamer son travail à la tête de la barre technique ce vendredi 8 janvier. 

L'ère Denis Lavagne commence. Le nouveau coach kabyle, qui a débarqué jeudi à Tizi Ouzou, devra diriger sa première séance d'entraînement ce vendredi 8 janvier. C'est ce qu'a indiqué le club via sa page officielle Facebook.

« Sitôt arrivé dans la ville des Genêts ce jeudi, le nouvel entraîneur, Denis Lavagne, a été conduit au stade. Arrivé sur les lieux, le technicien français a été présenté aux joueurs par le directeur sportif, Kamel Abdesselam, et Tizi Bouali à l'issue de la séance de reprise des entraînements », précise le club. Et d'ajouter : « Tout le groupe a tenu à souhaiter la bienvenue au nouveau coach qui entamera son travail demain (ndlr, aujourd'hui) ».

A l'occasion, le Français a livré ses premières impressions aux journalistes présents sur place. « Je connais bien ce stade pour avoir déjà eu à affronter la JSK en 2008 avec le Coton Sport (club camerounais, ndlr) et en 2018 avec le CS Constantine », a-t-il fait savoir.

À lire aussi :  La destination surprenante du Franco-Algérien Houssam Aouar

Les premiers mots de Lavagne

Par ailleurs, peu de choses ont filtré sur le contenu du contrat que lie le désormais successeur de Youcef Bouzidi à son nouveau club. En effet, la JSK n'a révélé ni la durée de son contrat, ni les objectifs qui lui ont été assignés. Des détails que devait communiquer mercredi le porte-parole du club, Mouloud Iboud, qui a annulé la conférence de presse prévue à cet effet.
Bien que rien n'ait encore été révélé, on sait déjà que la JS Kabylie ne va pas se contenter de jouer les seconds rôles en championnat. En Confédération africaine de football (CAF), elle est appelée à faire au moins bonne figure. C'est qu'ont d'ailleurs assuré les dirigeants dès l'intersaison. Les fans des Canaris espèrent, de leur côté, que le passage du nouveau coach- qui entamera son aventure face à l'USM Alger, le 11 janvier au stade de Tizi Ouzou- ne sera pas écourté comme celui de son prédécesseur.