L'international algérien Islam Slimani est annoncé avec insistance du côté de l'Olympique Lyonnais. Le directeur sportif du champion d'hiver de la ligue 1 UberEats, le Brésilien Juninho, s'est exprimé, samedi 9 janvier, sur ce possible transfert. Tout en confirmant l'intérêt du club pour le buteur algérien, il estime que l'OL a également d'autres options qu'il étudie avant de trancher.

« Slimani, c'est un joueur qu'on apprécie beaucoup, mais ça fait partie des possibilités, il n'y a pas que lui », a déclaré le directeur sportif de l'OL en conférence de presse, à l'issue du match nul face à Rennes (2-2), samedi soir, pour le compte de la 19e journée de la Ligue 1.

Le directeur sportif des Gones a révélé, en revanche, que l'OL et Islam Slimani étaient tout proches d'un accord l'été dernier. Juninho a précisé « qu'à la moitié de la saison, ce n'est pas toujours facile de trouver un attaquant pour jouer six mois ou un an et demi, ça coûte cher. On regarde d'autres joueurs ».

« On avait parlé avec lui au début de la saison »

« On avait parlé avec lui au début de la saison, on avait presque trouvé un accord, il a envie de venir, de porter notre maillot. On discute », a-t-il encore indiqué au sujet de l'international algérien. Ainsi, les portes de l'OL, où évolue un autre Algérien, en l'occurrence Djamel Benlamri, restent toujours grandes ouvertes pour le meilleur buteur de l'équipe nationale algérienne encore en activité.

Il faut dire que l'attaquant algérien a laissé une très bonne impression en France après son aventure plus que concluante l'exercice passé sous les couleurs de l'AS Monaco. Il fut l'auteur d'une saison époustouflante avec, à la clé 9, buts marqués et 7 passes décisives délivrées.

Son départ de l'ASM en avait d'ailleurs surpris plus d'un en France et ailleurs. Slimani est retourné ensuite à son club, Leicester City, en Angleterre, où il a été relégué aux seconds plans. C'est dire que son transfert à Lyon pourra lui être salvateur.

Lire aussi : Algérie – France : Le coup de gueule d’Islam Slimani sur le choix des binationaux