Le tribunal correctionnel de Tizi Ouzou en Kabylie a condamné, dimanche 17 janvier, 7 supporteurs de la JSK à des peines de prison avec sursis allant de 3 à 6 mois. Ces supporteurs arrêtés lors de la marche organisée la veille, ont été aussi condamnés à payer des amendes de 10 000 dinars.

Les supporteurs ont été arrêtes lors de la marche organisé à Tizi Ouzou, pour revendiquer le départ du président actuel de la JSK Cherif Mellal. Ils ont été présentés devant la justice en comparution immédiate après une nuit passée en garde à vue. Ces supporteurs ont été accusés de "violation des mesures du confinement sanitaire", "attroupement non autorisé", "dégradation de biens publics" ainsi que "violence à l’égard des éléments de la police".

Il faut signaler que lors de cette marche, un climat de peur s'est installé. La police a procédé à plusieurs arrestations avant même le début de cette marche. Plusieurs personnes ont été interpellées aux alentours du stade du premier novembre. Ceux qui ont réussi à rejoindre la manifestation finiront par être arrêtés.

Cette marche a été organisée par des supporteurs mécontents de la gestion du club phare de la Kabylie. Ces supporteurs réclament le départ de la direction actuelle de la JSK présidée par Cherif Mellal. La marche a été empêchée par les éléments des forces de l'ordre, plusieurs interpellations et des blessés ayant été enregistrés durant la manifestation.

À lire aussi :  Football : Débuts timides pour les Algériens dans les championnats européens

Il faut rappeler que la Jeunesse sportive de Kabylie traverse des moments difficiles ces derniers temps. La gestion du club est contestée par une frange des supporteurs ainsi que d'anciens joueurs. Ces derniers reprochent à Cherif Mellal sa gestion catastrophique ainsi que la non-tenue de ses promesses.

Lire aussi : La JS Kabylie présente son nouvel entraîneur