Le sélectionneur de l’équipe de France Didier Deschamps voit bien l'actuel coach du Real Madrid, Zinedine Zidane, lui succéder, en cas de départ. Dans un entretien accordé samedi 23 janvier, à BFM TV, le champion du monde en titre a dit espérer que son ex-coéquipier prendrait un jour les commandes des bleus

"Ça aurait du sens. Lui comme tous les anciens joueurs, peut-être encore plus lui. Dans notre génération, il y avait tous les joueurs dont je fais partie et Zizou. Cela ne m'a jamais posé de problème. Zizou, c'est Zizou, par rapport à ce qu'il représente. Avec tout ce qu'il peut amener en termes de notoriété, Zizou, c'est Zizou", a souligné Didier Deschamps.

L’ancien joueur de la Juventus imagine bien Zinedine Zidane lui succéder un jour au poste de sélectionneur. Il affirme, par ailleurs, qu’il échange régulièrement avec le coach du Real Madrid. "C’est arrivé, même si lui est dans un quotidien", précise-t-il.

Questionné sur son avenir en équipe de France, Deschamps dont le contrat expire en 2022, n’exclut pas de poursuivre l’aventure. "Je ne m’interdis rien mais je ne me pose pas la question", dit-il.

Didier Deschamps revient sur l’exclusion de Karim Benzema de l’équipe de France

Didier Deschamps est revenu une nouvelle fois, sur la polémique liée à l’exclusion de Karim Benzema de l’équipe de France.

À lire aussi :  L'entraîneur du Maroc, Vahid Halilhodžić, démis de ses fonctions

Le sélectionneur des bleus admet qu’il est toujours choqué. « Il y a eu des moments très désagréables qui sortent du contexte sportif, ce n’est pas le fait de dire que je suis un entraîneur bidon, que j’aurai dû faire jouer X, Y ou Z. Non, les moments désagréables c’est quand ça sort sur la sphère personnelle et privée. Je ne suis pas là pour ça (…) Si je pense au mot « raciste » tagué sur ma maison ? Oui, ça je ne pourrais jamais l’oublier, là on franchit la ligne blanche ».

Il ajoute:  « Après le temps a passé, et je ne veux pas entrer dans des détails car j’avais ma belle-famille qui était là-bas, et ma petite filleule aussi, mais c’est violent et déplacé, ce n’est pas le mot, c’est juste inacceptable. Mais il y a des choses inacceptables qui se passent, et pas que pour moi, et malheureusement, on ne peut rien y faire, on vit avec », a-t-il déclaré.