L’Equipe nationale de handball risque de boycotter la prochaine édition de la Coupe d’Afrique des nations, la CAN-2022, qui se déroulera au Maroc. Fidèle à ses principes, l’Algérie refuse que le pays hôte choisisse deux villes du territoire sahraoui pour abriter des rencontres de cette compétition continentale.

En effet, le Maroc a désigné deux villes du territoire du Sahara occidental occupé pour abriter des rencontres de la 25ème édition de la Coupe d’Afrique des nations de handball, CAN-2022. Il s’agit des villes de Laâyoune et de Guelmim. Cette décision pourrait pousser l’Algérie à ne pas participer à la compétition.

Pour le moment, il n’existe aucune confirmation ou annonce officielle de la part des autorités algériennes ou de la part de la Fédération algérienne de handball (FAHB). Ainsi, l’Algérie pourrait boycotter cette édition, puisque le choix des deux villes est en violation avec les résolutions des Nations Unies (ONU) et l’Union africaine, voire même interdit par les instances africaines. Notons que lors de la précédente édition en 2020, organisée à Laâyoune, seule l’Afrique du sud avait boycotté la compétition.

Le président de la FAHB, Habib Labane, aurait déclaré, selon le site La Gazette du Fennec, que la participation de l’Algérie à cette édition est « tributaire du site des rencontres ». « L’Algérie pourrait se retirer de la compétition, si la Fédération africaine programme qu’une de nos rencontres devrait se jouer dans l’une de ces villes », aurait-il annoncé.

Rappelons enfin que la prochaine édition de cette compétition aura lieu en 2024 en Algérie. Il reste à savoir s'il y aura une incidence sur cette 26ème édition, dans le cas où l'Algérie finit par boycotter l'édition marocaine de 2022.

Lire aussi : Mondial de Handball : L’Algérie réalise une superbe remontada face au Maroc (Vidéo)