L'Assemblée générale du Club sportif amateur (CSA) de la Jeunesse sportive de Kabylie a eu lieu ce dimanche 21 mars à Tizi Ouzou, malgré l'opposition de la direction actuelle, à sa tête le président Cherif Mellal. L'AG extraordinaire a débouché sur l'éviction de Cherif Mellal et la dissolution du Conseil d'administration du club, présidé jusque là par Cherif Mellal.

Aussi, selon les informations provenant de l'AGex en question, l'assistance a également décidé de mettre en place un nouveau conseil d'administration composé de cinq membres. Il s'agit de Yazid Yarichen, Malik Azlef, Rachid Ali Azouaou et Ali Bouzit et Djaffar Aït Mouloud.

En outre, parmi les décisions prises par le nouveau Conseil d'administration, il y a également la désignation du remplaçant de Cherif Mellal à la tête du CA, en l'occurrence Yazid Yarichen. Ce dernier a montré depuis plusieurs semaines de prendre la présidence de cette structure.

Il faut préciser cependant que la direction actuelle du club kabyle considère cette Assemblée générale comme "illégale". Lors d'une conférence de presse animée à Tizi Ouzou par le président Cherif Mellal, le porte-parole Mouloud Iboud et l'avocat Tayeb Boughazi, il a été question de l'illégalité de cette Assemblée générale extraordinaire.

Bientôt deux directions parallèles à la JSK ?

L'avocat du club qui a décortiqué la question sous son aspect juridique, a présenté plusieurs points considérées comme des violations de la réglementation. Pour lui, l'AGex devait avoir une ordonnance du tribunal pour se tenir. Mais le plus important, pour lui, l'AGex n'était pas opportune dans la mesure où Cherif Mellal avait légalement trois mois pour remplacer le membre du CA décédé le 10 février.

À lire aussi :  La durée du nouveau contrat de Djamel Belmadi dévoilée

Maître Boughazi a dit ne pas comprendre l'empressement des autres membres du CA à tenir cette réunion, suggérant sans le dire que l'Assemblée a été convoquée uniquement pour évincer Cherif Mellal de la présidence du Conseil d'administration pour l'évincer ensuite de la présidence du club.

La crise risque de s'aggraver donc dans la maison du club kabyle. La direction actuelle n'étant pas prête à reconnaître le nouveau Conseil d'administration, les supporters de la JS Kabylie risquent de se retrouver face à deux directions qui ne feront qu'envenimer la situation.

Lire aussi : JS Kabylie : La cacophonie s’accentue, les supporters dans le désarroi