Le sélectionneur de l'équipe d'Algérie, Djamel Belmadi, a parlé des rendez-vous de l'équipe nationale face à la Zambie et au Botswana, prévus respectivement les 25 et 29 du mois en cours. Il s'est aussi exprimé à propos des nouveaux venus et a soulevé le manque d'engouement de certains joueurs algériens à rejoindre le stage des Verts.

Alors qu'il s'apprêtait à quitter le sol algérien avec ses joueurs pour rejoindre la Zambie, le sélectionneur d'Algérie, Djamel Belmadi, s'est arrêté pour répondre aux questions des journalistes. Questionné à propos de l'incident qui a précédé le stage de l'équipe algérienne, avec les difficultés trouvées par certains joueurs pour rejoindre la sélection à cause de leurs clubs, Belmadi n'a pas caché sa déception quant au manque d’envie de certains joueurs de rejoindre la sélection, au vu des conditions sanitaires.

« Avec ce qui s'est passé, on a pu voir un peu le comportement de certains clubs et de certains joueurs. J'ai eu des indications sur l'état d'esprit et la volonté pour rejoindre l'équipe nationale », a affirmé Djamel Belmadi sans citer de noms. « J’ai des informations que peut-être vous n’avez pas, on a parlé des absents, il y a des circonstances que vous n’avez pas, pour l’instant je vais taire tout ça, ce n'est pas le plus important, je préfère parler des présents », a-t-il ajouté.

À lire aussi :  La destination surprenante du Franco-Algérien Houssam Aouar

Dans la foulée, Belmadi a tenu à mettre en avant le geste de l'attaquant algérien Islam Slimani, qui a tout fait pour être présent avec l’Algérie, malgré ce contexte complexe. « Islam Slimani a fait des pieds et des mains pour venir jouer. Pour lui, c’était impossible de ne pas rejoindre l'équipe nationale. Bien qu'à Lyon, il ait Juninho comme directeur sportif, Aulas comme président et Rudi Garcia comme entraîneur, ça ne lui a pas fait peur », s'est félicité le sélectionneur national.

« Arriver en équipe d'Algérie n'est pas une fin en soi »

Interrogé sur les nouveaux arrivants, à savoir les défenseurs Ahmed Touba (RKC Waalwijk/ Belgique), Naoufel Khacef (Tondela/Portugal), ainsi que le milieu de terrain Ramiz Zerrouki (Twente/Pays-Bas), Belmadi a indiqué les avoir longtemps « suivis avec leurs clubs et dans leurs championnats. Chose qui (l'a) poussé à les convoquer ». Mais maintenant que ces joueurs sont en équipe d'Algérie, le coach algérien estime qu'ils doivent s'affirmer et montrer leurs capacités : « Quand ils viennent en équipe nationale, ils doivent prouver qu'ils ont le niveau pour y jouer. Et s'ils jouent, ils doivent le confirmer », a expliqué Djamel Belmadi.

Pour le sélectionneur, les trois nouveaux joueurs de l'EN devraient néanmoins patienter un peu avant d'honorer leur première sélection : « Je ne compte pas les mettre en difficulté dès le début en Afrique, on va attendre qu’on revienne en Algérie. Ils ont une carte personnelle à jouer », a souligné Djamel Belmadi. Avant d'ajouter : « Arriver en équipe nationale n'est pas une fin en soi, il faut montrer qu'on est capable de jouer ».

À lire aussi :  Football : Débuts timides pour les Algériens dans les championnats européens

« On ira en Zambie pour gagner »

Par ailleurs, le premier responsable de la barre technique des Verts a évoqué le match de l'Algérie face à la Zambie, prévu jeudi 25 mars à 20h00 (heure algérienne). Belmadi s'est dit « surpris qu'on parle d'un match sans enjeu » pour l'Algérie. Pour lui, c'est un rendez-vous « important dans le sens où c’est déjà un match à l'extérieur contre une équipe qui a toutes ses chances de se qualifier ».

Djamel Belmadi considère que cette rencontre contre la Zambie constitue un bon test pour se préparer aux matchs des éliminatoires de la Coupe du Monde 2022. « C'est un scénario qui me convient, dans la mesure où dans deux mois nous allons nous déplacer au Burkina Faso, dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2022. Depuis des années, ce genre de matchs est souvent difficile. C'est une très bonne préparation dans ce qui va nous attendre dans deux mois » a-t-il confié.

Ainsi, bien que les Fennecs aient déjà validé leur ticket qualificatif pour la prochaine CAN, l'entraîneur algérien veut inculquer une mentalité de vainqueur à ses joueurs : « Nous abordons ces deux dernières rencontres avec l'intention de les remporter. Il faut avoir cette culture de la victoire, continuer à être ambitieux. J'aime bien ce genre de défi : voyager en Afrique contre une sélection qui joue sa qualification, elle va certainement se donner à fond. Des circonstances difficiles qu'on va retrouver dans les qualifications du Mondial, il faut se préparer à ça », a-t-il conclu.

À lire aussi :  France ou Algérie ? Nabil Fekir explique son choix de nationalité sportive