La JS Kabylie a lancé, mercredi 24 mars, un appel aux supporters pour acquérir des cartes de fidélité au titre de la saison sportive en cours 2020/2021. Par cette initiative, la direction de la JSK et son président Cherif Mellal veulent s'appuyer sur les fans kabyles pour aider le club à dépasser ses difficultés financières.

La JS Kabylie a décidé de lancer une carte de fidélité à l'intention des supporters du club le plus titré d'Algérie. Sur son compte Facebook officiel, la direction kabyle a indiqué, mercredi 24 mars, que « les supporters désireux d’acquérir leur carte de fidélité au titre de la saison sportive 2020/2021 sont invités à déposer deux photos et une photocopie de la carte d’identité nationale au niveau du siège du club, sise cité EPLF 145 logements Nouvelle ville (à proximité de la clinique Slimana) ».

La même source a souligné que les montants des abonnements étaient de 10 000 DA et 30 000 DA. Alors que « le paiement se fera par virement bancaire au compte du club », précise le communiqué de la JS Kabylie. Il faut dire que le recours de la direction kabyle à ce type de financement du club intervient à la suite des appels de certains supporters à aider leur équipe favorite.

À lire aussi :  Organisation de la CAN 2025 : la célèbre journaliste Vanessa Le Moigne choisit son candidat

Les supporters de la JS Kabylie divisés

Privée de supporters cette saison, à cause du huis clos imposé par mesure de prévention contre le Covid-19, la JSK, à l'instar des autres clubs algériens, est privée des recettes que génère en temps normal le stade du 1er Novembre de Tizi Ouzou. Traversant une conjoncture très difficile sur le plan financier, le club kabyle a ainsi décidé de lancer ces cartes de fidélité pour tenter de surmonter cette impasse.

Pour leur part, les supporters restent divisés quant à cette initiative de la direction kabyle. Certains l'ont accueillie du bon côté, estimant que les supporters doivent contribuer à aider leur club, comme cela se fait dans les plus grands clubs européens. Tandis que d'autres ont vivement critiqué cette décision, soulignant que l'actuel président, Cherif Mellal, avait assuré, lors de son arrivée au club, qu'il allait régler les problèmes financiers du club, en injectant la somme de 50 milliards de centimes. Ce qui ne fut pas le cas.