Le sélectionneur de l'équipe d'Algérie, Djamel Belmadi, s’est livré, vendredi 2 avril, lors d'une interview accordée à la radio Alger chaîne 3, sur plusieurs dossiers liés à la sélection. Belmadi n’a pas manqué de critiquer certains de ses joueurs pour leur manque d’implication.  

Djamel Belmadi a taclé certains de ses joueurs sans les citer nommément. Mais il s’agirait notamment d'Andy Delort et Zinedine Ferhat. « Le joueur qui vient en sélection doit s’investir malgré son club, il doit avoir la même attitude et investissement qu’avec son club, l’équipe nationale n’est pas un bonus, ça doit être le cœur de ses préoccupations, comme Zidane avec l’équipe de France », a-t-il insisté.

Le sélectionneur de l'équipe d'Algérie souligne encore que « l’équipe nationale n’est pas un club, il y a une vaste concurrence, avec des joueurs qui ont soif de victoire et des jeunes qui en veulent… On n'a pas de temps à perdre, on a un objectif fabuleux à atteindre ». Même s’il n’a cité aucun nom, le message envoyé aux éléments visés sonne comme un avertissement.

Par ailleurs, Djamel Belmadi a dénoncé une nouvelle fois l'arbitrage en Afrique: « En Afrique, on s’est trop habitués à la corruption des arbitres, tout cela doit être puni », martèle-t-il.

À lire aussi :  La CAF dévoile les détails de la Super League africaine

« Un tournant juste et positif » avec le nouveau président de la FAF

D'autre part, le meilleur entraîneur africain indique qu'il espérait « un tournant juste et positif » avec l'élection d'un nouveau président de la Fédération algérienne (FAF), en remplacement de Kheïreddine Zetchi, qui a décidé de ne pas briguer un deuxième mandat.

« La transition fait que nous allons vers un nouveau président de la FAF, j'espère tout simplement qu'il aura le même souci que Zetchi. Il va y avoir un nouveau président et un nouveau Bureau fédéral. Je souhaite à l'instar de tous les Algériens, que l'équipe puisse avancer et progresser, que l'organisation continue d'être performante. Je veux que ce tournant soit juste et positif, c'est ma seule appréhension. Je ne veux pas que demain les choses tournent au vinaigre, et avoir des freins ici et là, et nous nous retrouverons en difficulté », souhaite-t-il.