Les membres de l'Assemblée générale de la Fédération algérienne de football ont approuvé, ce lundi 5 avril, les bilans moral et financier de la Fédération et accordé, ainsi, un quitus d'adieu au président sortant, Kheïreddine Zetchi, et à son bureau. 

Objet de polémiques et de guerre de tranchées entre le bureau fédéral et le ministère de la Jeunesse et des Sports concernant la date de sa tenue et surtout l'affaire des amendements des statuts, l'assemblée générale ordinaire de la FAF s'est finalement tenue ce lundi matin à l'hôtel Sheraton, à Alger.

Acculée par les services du MJS à tenir cette AGO pour permettre l'organisation d'une AG élective avant le 20 avril, l'instance dirigée par Kheïreddine Zetchi, qui insistait sur la tenue d'abord d'une AG extraordinaire pour se conformer aux nouveaux statuts de la FIFA, a fini par céder aux ordres des pouvoirs publics.

L'AG ordinaire de la FAF pour l'adoption des bilans moral et financier s'est donc tenue avec, au final, l'approbation des deux bilans par la majorité des membres de l'Assemblée. Sur les 112 membres présents à cette AG ordinaire, dont Mohamed Raouraoua en sa qualité d'ancien patron de la FAF, 99 ont voté pour les deux bilans, 2 ont voté contre le bilan moral et 10 contre le bilan financier, alors que 11 se sont abstenus de voter sur le bilan moral et 3 sur le bilan financier.

À lire aussi :  L'équipe d'Algérie va dépasser le Cameroun au nouveau classement FIFA

99 membres sur 112 présents à l'AG ont voté pour

Un vote favorable à une majorité écrasante qui offre ainsi une sortie honorable au président Zetchi et son bureau, objets d'acerbes critiques de la part de nombreux acteurs de la scène footballistique nationale, dont certains sont allés jusqu'à réclamer le rejet des bilans de la mandature de Zetchi et l'ouverture d'un audit pour passer au crible la gestion financière du bureau sortant. C'est le cas notamment de Mohamed Zerouati, l'inamovible président de la JS Saoura, qui ne cessait, ces derniers jours, de crier sur tous les toits que le bilan financier était entaché d'irrégularités.

« Je demande à mes collègues présidents de clubs et les autres membres de l'AG de rejeter le bilan financier de l'équipe de Zetchi car il est truffé d’irrégularités. Non seulement on doit rejeter ce bilan mais on exigera surtout une enquête de la justice », affirmait, la semaine dernière, le patron de la JSS dans une déclaration à la chaîne El Heddaf.

Mais aujourd'hui, dans la grande salle du luxueux Sheraton d'Alger, et malgré quelques voix discordantes, dont celle de ce même Zerouati qui a voté contre, les autres membres de l'AG de la FAF ont approuvé à une écrasante majorité les deux bilans du président Zetchi.

À lire aussi :  La CAN 2025 retirée à la Guinée. L'Algérie va-t-elle lui succéder ?

Ce dernier, qui avait décidé de ne pas se présenter pour un deuxième mandat à la tête de la FAF, a signé ainsi une victoire morale sur ses nombreux contempteurs, en guise de baroud d'honneur. A signaler qu'au cours de cette AG ordinaire de la FAF, il a été procédé à l'installation des commissions de candidatures et de recours en vue de l'Assemblée générale élective (AGE), fixée au jeudi 15 avril.

Une AG dont les postulants ne se sont pas encore prononcés officiellement, même si les noms de Walid Sadi, ancien manager général de la FAF du temps de Raouraoua, Mahfoud Kerbadj, ex-président de la Ligue de football professionnel (LFP), Mohamed El Moro, ancien président de l'ASM Oran, et Antar Yahia, ex-international et actuel manager de l'USM Alger, sont régulièrement cités dans les médias comme potentiels candidats à la succession de Kheïreddine Zetchi.