Un stade de football sera inauguré prochainement dans la commune de Sarcelles, en France, au nom de l’international algérien de Manchester City, Riyad Mahrez. A travers ce geste, la ville natale du capitaine des Verts cherche à honorer un de ses enfants, devenu l’une des stars du football africain et mondial.

Selon le journal Le Parisien, la ville de Sarcelles, située dans une banlieue de la capitale française, Paris, s’apprête à inaugurer dans quelques semaines un stade portant le nom de la star algérienne Riyad Mahrez. Un nouveau stade situé dans le quartier des Lochères, à Sarcelles (Val-d’Oise), sa ville de naissance. Un geste de reconnaissance de la part des responsables et des citoyens de Sarcelles envers celui qui a fait sortir de l’anonymat leur petite ville de la banlieue parisienne.

Pour Patrick Haddad, le maire de Sarcelles, situées à moins de 20 km au nord de Paris, « Riyad Mahrez a de tout temps été une fierté locale et vient confirmer la médaille de la ville qui lui a été décernée en 2019 » et d’ajouter « Riyad est une personne respectée, qui a une discipline physique et mentale exemplaire. Il est une source d’inspiration pour les Sarcellois ».

« Une source d’inspiration pour les Sarcellois »

Si on rembobine sa carrière, personne n'aurait imaginé que le jeune milieu offensif, qui a débuté à l’AAS Sarcelles, affronterait le Paris SG ce mercredi 28 avril sous le maillot de Manchester City, en demi-finale aller de Ligue des champions. « Sa réussite, il ne la doit qu'à lui-même. Il avait une confiance inébranlable, même en cas de coup dur. Certaines personnes peuvent penser que c'est de l'arrogance mais ce n'est pas le cas », témoigne Mohamed Coulibaly, le directeur de l'AAS Sarcelles.

À lire aussi :  Ballon d'Or 2022 : Riyad Mahrez dans la liste des 30 nommés

En effet, l’international algérien (62 sélections, 14 buts) possède un parcours hors du commun. Il a d’abord évolué de 6 à 18 ans au club local de l’AAS Sarcelles. Surclassé, il a même disputé quelques rencontres avec l’équipe fanion, alors en PH (9e division), en 2009, avant de devenir quelques années plus tard un des meilleurs joueurs de la planète.

« La trajectoire de Riyad prouve qu’il faut toujours croire en ses rêves », insiste Franck Satouglé, son ancien coach dans les catégories de jeunes. « Il y a toujours cru, malgré les difficultés de la vie. Aujourd’hui, sa réussite montre que tout est possible et qu’il ne faut jamais rien lâcher », ajoute-t-il.

Lire aussi : Algériens d’Europe : Riyad Mahrez pourrait-il rejoindre le PSG ?