Atteint d’une maladie grave, l’ancien gardien de but de l'équipe d'Algérie de football Samir Hadjaoui, évacué à l’étranger il y a quelques mois, lance un cri de détresse. Son état de santé s'étant gravement détérioré, l’international algérien ne désire qu’une seule chose : rentrer au pays par crainte de mourir à l’étranger.

« Je ne veux pas mourir ici. Je ne veux pas revenir dans le cercueil. Je veux voir mes enfants et ma famille », confie Samir Hadjaoui, ancien portier de l’ES Sétif et de la JS Kabylie. Quelques mois plus tôt, l'ex-international des Verts obtenait l'autorisation d'être transféré à l'étranger pour se soigner. Malheureusement, depuis son départ, grâce à l’intervention du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), son état de santé s’est gravement compliqué.

Aujourd’hui, il ne sollicite des responsables algériens qu'une seule chose : pouvoir rentrer au bercail pour revoir sa famille et ses enfants. Dans son appel à l'aide, il demande donc aux autorités algériennes de lui accorder une autorisation spéciale pour revenir au pays à bord d'un avion médicalisé, au vu de son état de santé critique.

« Je veux voir mes enfants et ma famille »

A noter qu’avec la fermeture des frontières, obtenir l'autorisation de quitter ou d’entrer sur le territoire algérien relève du parcours du combattant. Les mésaventures des Algériens à l'étranger se succèdent, à l’instar de ces résidents en Grande-Bretagne qui se sont retrouvés coincés à l’aéroport international de Roissy Charles-De-Gaulle, en France, depuis plusieurs semaines.

À lire aussi :  Indice de criminalité 2022 : L'Algérie plus sûre que la France ?

Pour rappel, la diaspora algérienne a lancé, au début du mois de mai, la campagne « Il est de mon droit d’entrer dans mon pays », pour amener les autorités algériennes à rétablir les liaisons aériennes avec les pays étrangers, ou, à défaut, relancer les vols de rapatriement.

Lire aussi : Algérie : L’acteur Salah Aougrout transféré à l’étranger pour des soins