A deux semaines de la finale de la Ligue des champions d’Europe, contre Chelsea, le 29 mai à Porto (Portugal), l’international algérien, Riyad Mahrez, croit en la capacité de Manchester City de s’offrir sa première C1 et rejoindre ainsi son compatriote, Rabah Madjer, unique joueur algérien à avoir soulevé le trophée aux grands oreilles, en 1987 avec le FC porto. Un trophée que Riyad Mahrez souhaite soulever afin de le dédier à son père décédé.

Invité dimanche 16 mai de « PL Live » sur RMC Sport, Riyad Mahrez est revenu sur sa saison exceptionnelle avec Manchester City. L'Algérien rêve de décrocher sa première Ligue des champions, le seul trophée qui lui manque en club, le 29 mai. Vainqueur de la League Cup et champion d'Angleterre avec Manchester City, Riyad Mahrez vit une saison de rêve qui pourrait prendre davantage d'ampleur en cas de victoire en finale de la Ligue des champions UEFA.

L’Algérien a confirmé que cette ultime rencontre en C1 était le plus grand rendez-vous de sa carrière. « On ne va pas se mentir, c’est le grand rendez-vous de ma carrière, sans vouloir me mettre de pression particulière…Une finale de Ligue des champions, c’est le plus grand rendez-vous de la carrière de n’importe quel joueur. C’est le rêve de tous les footballeurs ... C'est le summum en club pour tous les joueurs », a-t-il rappelé avant d'être interrogé sur sa relation avec son ancien partenaire à Leicester, le Français N'Golo Kanté.

À lire aussi :  Un Franco-Algérien au cœur d'une grave affaire impliquant le président du PSG Nasser al-Khelaïfi et le Qatar

« Il vaut mieux avoir N’Golo Kanté dans son camp »

Les deux hommes, vainqueurs de la Premier League en 2016 avec les Foxes, se retrouveront face à face à Porto pour tenter de soulever la coupe aux grandes oreilles. « On a vécu mon premier titre ensemble avec une équipe pas programmée pour gagner, ça gardera toujours une saveur particulière (...) N'Golo c'est un ami et il vaut mieux l'avoir dans son camp. On aura le temps de se chauffer au téléphone », prévient le numéro 26 des Citizens.

Si Riyad Mahrez rejette toute pression avant cette dernière grosse échéance de la saison, il affirme que « ce sera un match très disputé ». « Chelsea, c’est une super équipe, ça ne va pas être un match facile. Ils n’ont pas pris l’ascendant psychologique sur nous parce qu’ils ont gagné les deux derniers matchs (Défaite 1-0 en demi-finale de la Cup le 17 avril, puis 1-2 en Championnat le 8 mai, ndlr). Ça reste une finale. Ça se jouera sur des détails, je ne vois pas une finale avec 4 ou 5-0, quelqu’un qui surpasse l’autre. Ce sera une finale disputée, un match tactique, et ce sera à nous de faire la différence. Ce serait magnifique », admet-il.

À lire aussi :  Youcef Belaïli quitte officiellement le Stade brestois 29

« Je veux gagner ce trophée pour mon père décédé »

Riyad Mahrez a également confié vouloir gagner la plus prestigieuse des compétitions européennes pour Ahmed, son père décédé alors qu’il n’avait que 15 ans. « Depuis la mort de mon père en 2006, ça a été une source de motivation pour tout ce que j’ai voulu entreprendre dans ma vie, d’aller chercher les choses pour lui. C’est dommage qu’il ne soit pas là pour voir tout ce qu’il se passe pour moi maintenant, mais je pense qu’il me voit de là-haut », a-t-il fait savoir.

Sous contrat jusqu'en 2023 avec les Skyblues, l'Algérien en a profité pour réaffirmer son désir de « durer dans son club. « Honnêtement je me sens très bien ici, je n'ai aucune envie d'aller voir ailleurs et c'est là que j'ai envie d'être ». Des propos qui devraient calmer les rumeurs entourant le 10e du Ballon d'or africain, 2019, qui pourrait viser plus haut en cas de succès en C1. Déjà lié par le passé à l’Olympique de Marseille, Riyad Mahrez (30 ans) avait essuyé le refus du club phocéen avant qu’il n’explose du côté de Leicester.

« Finir ma carrière à l’OM ? Franchement non »

Fan du club phocéen étant petit, l’ailier de Manchester City a été interrogé par Eric Di Meco, ancien de l’Olympique Marseille, ce dimanche sur RMC Sport, sur une possible fin de carrière du côté du Stade Vélodrome. Et l’international algérien (62 sélections) ne semble plus tenté par ce challenge. « Non franchement, ce n’est pas quelque chose que je me dis, je me sens très bien en Angleterre, j’ai vraiment envie de finir ma carrière ici donc ce n’est pas quelque chose que j’envisage non », tranche le vainqueur de la dernière CAN avec les Verts en Egypte. C’est pour dire que Riyad Mahrez ne paraît pas vouloir s’écarter du projet citizen, qui semble enfin porter ses fruits après des années d’investissements colossaux sous la conduite du légendaire entraîneur Pep Guardiola.

À lire aussi :  Accusé d'écarts de conduite, le joueur algérien Youcef Belaïli répond

lire aussi : Ligue des champions : La finale Manchester City – Chelsea diffusée en clair