L'équipe nationale d'Algérie se dirige vers le boycott de la prochaine édition du Championnat d’Afrique des Nations de handball, prévue en 2022 au Maroc. Selon le quotidien arabophone Echorouk, la décision de l'Algérie serait motivée par le choix du pays organisateur, le Maroc, de retenir la ville de Laâyoune, qui se trouve sur le territoire du Sahara occidental, pour le déroulement de certains matchs de cette compétition.

La 25e édition du Championnat d’Afrique des Nations de handball risque de se jouer sans l'Algérie. Alors que la Confédération africaine de handball (CAHB) avait décidé d'octroyer l'organisation de cette compétition au Maroc, les responsables du royaume ont décidé de retenir deux villes pour abriter les matchs de cette compétition, prévue en 2022. Il s'agit des villes marocaine de Guelmim et de Laâyoune.

Si le choix de la première ville ne dérange pas les Algériens, ce n'est pas le cas de la deuxième, à savoir Laâyoune, qui se trouve sur le territoire occupé du Sahara occidental. Un choix considéré par l'Algérie comme une énième provocation de la part des responsables marocains, qui ne ratent aucune occasion pour réaffirmer l'appartenance de cette région au Maroc.

L'Algérie réaffirme sa position vis-à-vis de la question sahraouie

Face à cette situation, le média Echorouk a indiqué que la Fédération algérienne de handball (FAHB) et son président Habib Labane auraient décidé de ne pas prendre part la compétition. La même source ajoute que la fédération algérienne va publier, dans les heures qui viennent, un communiqué pour officialiser cette décision.

À lire aussi :  La destination surprenante du Franco-Algérien Houssam Aouar

Il est à noter que l'Algérie n’a jamais changé sa position vis-à-vis de la question du Sahara occidental. Les autorités algériennes estiment toujours que la seule solution possible et légale est le respect du plan de paix de l’Organisation des Nations unies, avec la tenue d’un référendum sur l’autodétermination du peuple sahraoui.