« Rattrape les chameliers ! » Tels sont les propos tenus ce mercredi 28 juillet 2021 par un dirigeant allemand lors des Jeux olympiques 2020 qui se déroulent à Tokyo au Japon. Cette sortie du directeur sportif de l'équipe d'Allemagne a crée une vive polémique et a été condamnée par ses pairs au sein de l'équipe allemande.  

La cinquième journée des Jeux olympiques de Tokyo 2020 a été marquée par un fait ayant suscité l'indignation chez plus d'un parmi les participants, mais aussi chez les observateurs. L'acte est l'œuvre du haut responsable de la délégation allemande Patrick Moster.

« Rattrape les chameliers ! » L'encouragement de Patrick Moster ne passe pas

Pour encourager un de ses coureurs ce mercredi lors du contre-la-montre afin de revenir sur deux concurrents partis avant lui, dont l'Algérien Azzedine Lagab, ce dirigeant n'a trouvé mieux que de lui lancer : « Rattrape les chameliers ! » Malheureusement pour lui, la scène a été filmé et diffusée à la télévision en direct.

Ce responsable ne pouvait donc qu'assumer sa sortie. Il s'est d'ailleurs excusé à la fin de la course. « Je suis vraiment désolé, la moindre des choses est de présenter mes excuses. […] Cela n'aurait pas dû se passer », a-t-il déclaré, rapportent plusieurs sources médiatiques dont le journal français L'Équipe.

À lire aussi :  Youcef Belaïli : de folles révélations et une grosse polémique

L'équipe d'Allemagne choquée par les propos racistes de leur responsable

Ses excuses lui épargneront-elles d'éventuelles sanctions ? Pas si sûr, car ses responsables n'ont pas mâché leur mots pour condamner ces propos. « Ces propos sont inacceptables. Nous allons devoir nous entretenir avec lui à l'issue des JO », a expliqué en effet Rudolph Scharping, le président de la Fédération allemande. Selon le média français L'Équipe, le Comité olympique allemand a également condamné la sortie de Patrick Moster. « Notre équipe incarne les valeurs de l'olympisme, le respect, le fairplay et la tolérance », a rappelé son président Alfons Hörmann.

Il est à signaler, en outre, que même le coureur que ce responsable a tenté d'encourager a condamné ces propos. « Je suis effaré et je veux clairement dire que je prends mes distances avec ses propos, les mots utilisés sont inacceptables », a-t-il en effet déclaré.