L’haltérophile algérien Abdelghani Amar Khodja est sacré champion du monde de powerlifting en remportant la médaille d’or dans la catégorie des lourds, à la Coupe du monde qui s’est déroulée du 12 au 14 novembre à Bichkek, la capitale du Kirghizistan.   

Cette compétition, organisée par le World Power lifting Congress, a vu la participation de 46 pays. L’Algérie, qui a été le seul représentant africain à ces joutes, est revenue avec un titre suprême grâce à son champion Abdelghani Amar Khoudja. Ce dernier a réussi à décrocher dans la catégorie des lourds (140 kg), la médaille d’or. C’est la deuxième consécration du genre pour  Abdelghani Amar Khoudja qui avait remporté en 2019 le titre de champion du monde de powerlifting au Brésil.

Âgé de 31 ans, l’enfant de Tizi-Ouzou en Kabylie, a réussi à offrir à son pays le deuxième titre de champion du monde malgré le manque de moyens, lui qui ne bénéficie d’aucune prise en charge de la part des autorités sportives comme il l’avait lui-même affirmé lors de sa consécration aux championnats du monde de novembre 2019 au Brésil.

Un champion du monde « ignoré » par les autorités sportives algériennes

D’ailleurs après son retour du Brésil avec le titre suprême, Abdelghani Amar Khodja, a été complètement ignoré par les officiels Algériens. Heureusement pour lui, des habitants de la ville de Tizi-Ouzou lui ont organisé une grande cérémonie pour le féliciter suite à sa consécration. « La reconnaissance des miens vaut mille fois plus que la reconnaissance officielle », avait confié le champion du monde au quotidien Liberté.

Deux années après son premier sacre, Abdelghani Amar Khodja récidive à nouveau en offrant un deuxième titre de champion du monde à l’Algérie grâce à ses efforts et son abnégation loin de toute aide des autorités. Lui qui s’entraîne à longueur dans sa propre salle à Tizi-Ouzou. Espérons que cette fois-ci les pouvoirs publics vont daigner enfin venir en aide à ce champion afin de l’accompagner dans sa carrière, lui qui mérite tous les égards.

Le powerlifting, la force athlétique en français, est un sport de force, dérivé de l’haltérophilie. Il consiste à lever des barres suivant des mouvements techniques, où les charges sont plus lourdes et l'amplitude est plus réduite. L’épreuve du powerlifting se déroule en trois mouvements : Flexion sur jambes (squat) : ce mouvement consiste à descendre en position accroupie (jusqu'à ce que les cuisses soient au-dessous de l'horizontale) et à se relever, une barre reposant sur l'arrière des épaules. Développé couché (bench press) : l'athlète est en position allongée. Il tient la barre, bras tendus au-dessus de la poitrine, l'amène au contact de la poitrine et la relève (après une pause de 1 ou 2 secondes). Soulevé de terre ( deadlift) : l'athlète saisit la barre au sol et la soulève jusqu'à ce qu'il soit complètement debout, la barre restant au niveau des hanches.