Un Algérien pour escalader le plus haut sommet d'Amérique du Nord

Le célèbre alpiniste et aventurier algérien, Amine Bouhassane, n'a pas encore fini ses aventures sur les plus hauts sommets du monde. Il a décidé que le plus haut sommet d'Europe, le mont Elbrus culminant à 5642 mètres en Russie atteint vendredi 14 juillet 2023 à 8h00 du matin, n'était le dernier sommet de sa "carrière". Il s'est fixé un nouveau défi en Amérique du Nord pour cette année 2024, et c'est pour cela qu'il s'est rendu, début janvier, aux Etats-Unis.

Pour Amine Bouhassane, c'est un devenu une tradition et un honneur de planter l'emblème national algérien sur les plus hauts sommets du monde. Avec le temps, il s'est même permis de voir plus grand, en plantant les drapeaux d'Algérie et du Maroc ensemble en vue "d'œuvrer pour un rapprochement entre les peuples, pour que la jeunesse croit en elle, pour que l'image de notre pays rayonne à travers le globe".

L'Algérien Amine Bouhassane va escalader le plus haut sommet d'Amérique du Nord

"Je suis très heureux de vous annoncer le projet de porter l'emblème national algérien sur les plus hauts sommets du monde", annonce d'emblée l'aventurier algérien dans un message qu'il a transmis à la rédaction d'Observ'Algérie dans lequel il évoque son projet d'un nouveau défi dans l'extrême nord des Etats-Unis, soit en Alaska. "Début janvier 2024, je suis parti aux USA pour préparer notre prochain défi inchallah en Alaska à 6190 mètres où le soleil d'été ne se couche jamais, les températures plongent sous les 40 degrés et les vents balaient tout. Ce serait là encore, une première pour l'Algérie", ajoute avec une certaine fierté Amine Bouhassane.

Sports Un exode des internationaux algériens vers l'Arabie saoudite cet été ?

L'alpiniste algérien ne manquera pas de préciser que sa mission est délicate et que cela lui arrive d'être pris par des doutes et même de la peur. "En dépit de l'entraînement spécifique et des encouragements de tous mes proches, il y a des moments de doute. Le vent glacial, le manque de sommeil et l'altitude tentent à de nombreuses reprises de me faire rebrousser chemin", estime Amine Bouhassane qui dit s'appuyer sur les valeurs transmises par son défunt père, le soutien de sa famille, le drapeau national et à ses amis du Maghreb, pour persévérer et faire renaître "une énergie particulière".

Son père, sa famille, le drapeau, ses amis du Maghreb : voici ce qui motive Amine Bouhassane dans ses défis

Pour le fils de Zelboun, de Beni Mester, non loin du chef-lieu de Tlemcen, son énergie "est décuplée quand je sais que je porte aussi un message de paix au Maghreb". "A présent, j'espère que nous serons de plus en plus nombreux à œuvrer pour un rapprochement entre les peuples, pour que la jeunesse croit en elle, pour que l'image de notre pays rayonne à travers le globe", a-t-il ajouté plaidant ainsi pour de meilleures relations entre les peuples algérien et marocain et entre les deux pays.

Pour rappel, Amine Bouhassane a déjà planté le drapeau algérien sur les plus hauts sommets de différents continents. En 2019, c'était le plus haut sommet d'Afrique, le Kilimandjaro et ses 5895 mètres et en décembre 2022, c'était le plus haut sommet d'Amérique, l'Aconcagua et ses 6960 mètres en Argentine. Si l'aventurier et alpiniste algérien a fait l'Elbrus et ses 5642 en juillet 2023 en tant que le plus haut sommet d'Europe, il va donc à la conquête du plus haut sommet d'Amérique du Nord, le Denali (anciennement mont McKinley) et ses 6190 mètres.


Vous aimez cet article ? Partagez !