Zinedine Zidane devra encore attendre pour prendre l'équipe de France

Zinedine Zidane

Zinedine Zidane devra encore patienter avant de prendre les rênes de l'équipe de France. Philippe Diallo, président de la FFF, a réaffirmé sa confiance en Didier Deschamps, sous contrat jusqu'en 2026, avec l'objectif clair de remporter l'Euro 2024.

Malgré les récentes contre-performances des Bleus, Didier Deschamps conserve la confiance de la Fédération française de football (FFF). Les déclarations de Philipe Diallo accordées au Figaro mettent fin aux rumeurs de départ précipité de Didier Deschamps. Le président de la FFF ferme la porte de la sélection française à Zinedine Zidane qui attend sa chance depuis des années.

L’entraîneur d’origine algérienne n'a jamais caché son ambition de diriger les Bleus. Cependant, Phillipe Diallo qui exprime sa "reconnaissance et gratitude" envers Zidane pour son immense contribution au football français, souligne la nécessité de respecter le contrat de Didier Deschamps. La FFF semble privilégier la continuité pour le moment. Zidane devra donc, attendre patiemment son tour.

"Zinedine Zidane est un des monuments du football français, la première chose, c'est quand même d'avoir à la fois reconnaissance et gratitude pour tout ce qu'il a apporté aux Français. Ensuite, on a le plus grand sélectionneur du football français en place jusqu'en 2026... Tout est dit", a indiqué le président de la FFF.

Zinedine Zidane a refusé l'équipe d'Algérie

Rappelons que l'ancien champion du monde a récemment décliné une offre pour être sélectionneur de l'équipe d'Algérie. Zidane a été contacté par la Fédération algérienne pour mener un projet ambitieux à la tête de son pays d'origine, mais l'ancien Ballon d'Or a poliment décliné la proposition.

Par ailleurs, un ancien coéquipier de Zidane au Real Madrid, Thomas Gravesen, a révélé des informations intéressantes sur les préférences du technicien. Il a déclaré : "J'ai parlé à Zidane à Madrid il y a deux ans et il m'a dit qu'il n'y avait que trois rôles qu'il aimerait accepter : Marseille, Madrid et l'équipe de France". L'ancienne gloire du football français devra donc faire le choix entre attendre le départ de Deschamps pour prendre sa place à la tête des Bleus, faire son retour au Real Madrid en fin de saison ou bien revoir son salaire à la baisse pour entraîner son club de cœur, l'Olympique de Marseille.

Retour en haut
Share via
Copy link