Espagne : « Un quartier où il y a des Algériens est un endroit où la criminalité se multiplie »

Le quartier de Son Gotleu à Palma a été le théâtre d'une manifestation houleuse rassemblant environ 300 habitants, réclamant l'expulsion de ressortissants algériens du quartier. Cette mobilisation marquée par une forte tension a regroupé des manifestants de plusieurs nationalités, souligne le quotidien Ultima Hora.

Les manifestants, Espagnols, Sénégalais, Nigériens, Marocains et Sud-Américains, ont exprimé une sorte de ras-le-bol face à la multiplication des vols, agressions et autres actes de délinquance, qu’ils attribuent aux Algériens. Une banderole brandie par les manifestants portait un message insultant envers les Algériens : « un quartier où il y a des Algériens est un endroit où la criminalité se multiplie ». Après un court rassemblement, les manifestants ont entamé une marche à travers les rues principales du quartier. Ce cortège, encadré par la Police nationale, a été soutenu par de nombreux habitants, applaudissant les manifestants tout au long du parcours.

Selon de nombreux habitants, les problèmes ont commencé au quartier avec l'arrivée successive de groupes de jeunes de nationalité algérienne qui se sont constitués en bandes qui commettent quotidiennement des vols et des agressions. Les manifestants précisent toutefois que de nombreux Algériens qui habitent dans le quartier sont des citoyens honnêtes et que la violence perpétrée par une minorité nuit à l'ensemble de la communauté.

Société « L'immigration tue » : CNews écope d'une amende de 60'000 euros

Baisse du nombre des arrestations d'Algériens à Son Gotleu

Paradoxalement, les autorités locales ont souligné une baisse significative du nombre des arrestations de citoyens algériens ces derniers jours, à Son Gotleu. Cette baisse s'explique, selon les habitants, par le fait que plusieurs ressortissants algériens impliqués dans les affrontements récents avec les Gitans ont fui de peur des représailles.

Selon la même source, malgré cette baisse des arrestations, la tension reste palpable dans le quartier de Son Gotleu. De nombreux habitants préfèrent rester chez eux par peur des violences et d'agressions nocturnes. La présence policière a été renforcée pour tenter de rétablir l'ordre, mais les résidents demandent des actions plus fermes, notamment l'incarcération des individus les plus dangereux ayant des antécédents judiciaires.


Vous aimez cet article ? Partagez !