La chanteuse franco-algérienne Djouhra Abouda (Jura), fondatrice du groupe de musique « Djurdjura », a été nommée personnalité associée au Conseil économique, social et environnemental (Cese).

C’est ce qu’a indiqué cette instance constitutionnelle de France sur son site Internet qui précise que Djouhra Abouda, plus connue sous le nom d’artiste Jura, a été nommée par décret présidentiel en mars dernier en vue de « contribuer aux travaux de la Section de l’éducation, de la culture et de la communication ».

Leadeuse du groupe Djurdjura qu’elle fonde en 1979 avec ses sœurs Malha et Fatima, Djouhra est connue pour son engagement pour l’émancipation de la  femme.

Cet engagement pour la cause féminine se traduit à travers ses chansons et ses écrits,  notamment « Le voile du silence », un livre autobiographique paru en 1990 dans lequel elle dénonce la condition des femmes dans les  sociétés maghrébines.

Le groupe, qui a édité plusieurs albums, dont « Assirem » (L’espoir, 1980) et « Le défi » (1986), a fait son retour sur scène en 2016 après trente  années d’absence.

Djouhra Abouda a été décorée en 2005 de la Légion d’honneur pour la  « promotion de l’égalité des chances », haute distinction française pour récompenser les citoyens les plus méritants dans tous les domaines.

Le Cese qui comporte neuf sections, regroupe des personnalités de divers  domaines d’activité choisies en raison de leur compétence pour une mission et une durée déterminées.

Il a pour mission de conseiller le gouvernement dans l’élaboration des lois et les décisions relatives aux politiques publiques.

Nassima Benmalek