Photo archives : usine d'assemblage automobile en Algérie
Photo archives : usine d'assemblage automobile en Algérie

L’article 6 du projet de loi des finances complémentaire 2018 (PLFC 2018), qui mettait fin à l’exonération de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) pour les usines d’assemblage automobile a été supprimé.

L’article sus-cité avait provoqué des débats houleux à l’Assemblée populaire nationale (APN), en raison des répercussion qu’il pourrait avoir sur les prix des véhicules assemblés en Algérie s’il était adopté a finalement été supprimé ce mercredi 20 juin par la commission des finances de l’APN.

L’article en question a été supprimé après son rejet par la majorité des partis de l’APN, parmi lesquels les partis d’allégeance que sont le FLN et le RND. Vigoureusement défendu par le ministre des finances Abderrahmane Raouia, l’article instaurait la TVA d’une valeur de 19% pour les usines de montage automobile en Algérie. S’il avait été adopté, cette mesure aurait eu pour effet de faire monter en flèche les prix des voitures assemblées localement.

À rappeler qu’il y a quelques jours, la même commission des finances de l’APN avait rejeté une demande de suppression dudit article qui lui avait été adressée par les partis d’opposition.