Les agents de sécurité de la société nationale Sonatrach en grève de la faim ont été hospitalisés, aujourd’hui. Plus d’une quarantaine de grévistes ont été évacués, en urgence, à l’hôpital de la ville de Hassi Messaoud.

Très affaiblis par une semaine de grève de la faim, ces agents de sécurité de Sonatrach qui revendiquent, entre autre, « le réaménagement des horaires de travail, les droits syndicaux, la prime de rendement et la promotion… », ne comptent pas, selon un des leurs de mettre fin à leur action. Selon des informations recueillis auprès d’autres travailleurs de la base,  « aucune réaction de la direction n’est venue soulager les grévistes ».

Notre interlocuteur a assuré que « tous les autres travailleurs se sont solidarisés avec les grévistes de la faim ». A l’heure où nous mettons en ligne, plus d’une trentaine de travailleurs est toujours gardée en observation à l’hôpital, mais leur action se poursuit malgré leur état de santé détérioré.

Kahina Ouhocine