Bouteflika et Salah Gaid
Bouteflika et Salah Gaid

Abdelaziz Bouteflika aurait demandé une enquête sur  les «fortunes suspectes» de plusieurs hauts cadres et officiers du ministère de la défense nationale. L’enquête aurait selon plusieurs sources, commencé par l’interdiction à cinq généraux de quitter le territoire national.

Il s’agit du général Habib Chentouf commandant de la première région militaire, du général Saïd Bey ex-commandant de la deuxième région militaire, Abderrezak Chérif ex-commandant de la quatrième région militaire, ainsi que le général major Boudjema Boudouaour, ex-directeur des Finances et des transactions au ministère de la Défense nationale (MDN) et le général major Menad Nouba, ex-commandant de la Gendarmerie nationale.

Selon des informations du quotidien francophone El wattan, non-confirmées par la présidence de la république ni par le ministère de la défense, mais pas démenties par lesdites instituions,  des hauts cadres de l’Etat algérien  seraient cibles d’une enquête demandée par le président Abdelaziz Bouteflika et ordonnée par le tribunal militaire de Blida, sur des enrichissements suspects. Des perquisitions des domiciles des mis en cause auraient été effectuées et des interdictions de quitter le territoire national auraient été également notifiées.

Une vague de changement au plus haut de la hiérarchie du ministère de la défense nationale a eu lieu depuis plusieurs semaines. La direction de la Sûreté Nationale dépendant quant à elle du ministère de l’intérieur, n’a pas fait exception après le limogeage de son directeur M. El Hamel.

Les observateurs spéculent sur une éventuelle lutte des clans à l’approche des élections présidentielles prévues en 2019, alors que d’autres lient les changements opérés au scandale des sept (7) quintaux de cocaïne saisis au port d’Oran.