Photo : Abdelaziz Bouteflika et Emmanuel Macron
Photo : Abdelaziz Bouteflika et Emmanuel Macron

Le président Français Emmanuel Macron avait exprimé son souhait d’effectuer une visite en Algérie pour rencontrer le président Abdelaziz Bouteflika. Aucune date n’a été donnée mais nous savons que la raison de cette visite, est la renégociation des visas de circulation entre les deux nations.

Afin d’en savoir davantage sur cette éventuelle venue du président Français, Observ’Algérie a contacté le président de la commission des affaires étrangères, de la coopération et de l’émigration au sein de l’assemblée Populaire Nationale, M. Abdelhamid Si Afif.

Le moment choisi n’a pas été laissé au hasard

Abdelhamid Si Afif est revenu sur l’événement marquant de la semaine avec l‘inauguration de l’usine d’Issad Rebrab en France.  Le président de la république Française a inauguré un projet du groupe agro-alimentaire Cevital à Charleville Mézières, selon le président de la commission des affaires étrangères, le moment de faire une telle déclaration a longuement été étudié : « il a choisi l’opportunité de s’exprimer lors de l’inauguration d’un grand investissement d’un Algérien, Il en a profité pour lancer un message fort, et d’évoquer le problème de délivrance de visas ».

Les visas de circulation au cœur d’une ‘crise’ diplomatique

« C’est la première déclaration qui a été faite par le président français sur la délivrance des visas. Il me semble que c’est la partie française qui a eu tort, voilà pourquoi elle revient sur ses décisions. On ne peut pas parler de la libre circulation des personnes avec tous ces accords et ces traités bilatéraux et internationaux et de restreindre paradoxalement la délivrance des visas. On ne doit pas fermer les frontières à ceux qu’on ne peut à aucun moment traiter d’immigrants illégaux » nous avoue-t-il.

Évoquant la  politique internationale algérienne, Abdelhamid Si Afif, a déclaré: «La partie française a bien compris que cela ne servira à rien d’entretenir des relations ambiguës avec l’Algérie. C’est aussi le cas du Roi du Maroc. Les autres reviennent vers nous et cela  prouve à quel point nous avons une diplomatie internationale très forte et juste ».

Alger ne veut-elle pas planifier la visite d’Emmanuel Macron ?

S’exprimant sur la date de la venue d’ Emmanuel Macron en Algérie, A. Si Afif  a déclaré que « personne ne connaît encore la date de la visite d’Emmanuel Macron en Algérie, pas même lui. Aucune date n’a été arrêtée, ni inscrite sur son planning. Le président français  a exprimé un  simple souhait d’effectuer une visite en Algérie. Il s’est un peu invité, et la Présidence algérienne se chargera d’organiser cela ».

Le Président français avait effectué sa première visite en Algérie en tant que chef d’État le 6 décembre 2017, dans ce contexte le président de la commission des affaires étrangères  a affirmé :«  Il devait revenir en Algérie pendant le premier trimestre 2018, c’est ce qu’il avait annoncé lors de sa visite en 2017. Cela ne s’est pas fait, il relance et le Président de la République examinera cela avec la plus grande intention. Abdelaziz Bouteflika trouvera un créneau pour le recevoir ».

 

Lire également: Exclusif. La France refuse de délivrer des visas pour les députés Algériens