Grève de 5 jours : Émeutes, psychose, rumeurs, accusation et interrogations
Grève de 5 jours : Émeutes, psychose, rumeurs, accusation et interrogations

Émeutes

Les affrontements déclenchés, hier, dans la wilaya de Béjaia, en Kabylie, se sont poursuivis aujourd’hui, et se sont propagées vers les localités de Tichy, d’El Kseur, d’Akbou et de Sidi Aïch.

A Bouira, les commerçants ont baissé rideaux, mais la grève n’a pas été largement suivie dans cette localité où plusieurs commerçants se sont démarqués pour ouvrir leurs magasins.

Selon des témoins oculaires, des protestataires, en furie, ont saccagé le local de Sonelgaz et se sont dirigés vers la direction des Impôts et le palais de justice dans la daïra d’Akbou

A Sidi Aïch et Au centre-ville de Béjaïa, des dizaines de manifestants se sont violemment accrochés avec les forces de l’ordre déployées pour sécuriser les édifices publics, les commerces et les usagers de la route.

Plusieurs renforts ont été envoyés vers la wilaya de Béjaia pour parer aux graves dérapages.

D’autres commerçants qui ont ouvert tôt ce matin ont même été menacés par des émeutiers, allant jusqu’à interpeller l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA).

Cette organisation a dénoncé ces menaces sans préciser si des plaintes ont été portées à l’encontre de leurs auteurs.

Psychose et Rumeurs

A Alger, la tendance est à la psychose. Des rumeurs font état de l’éclatement des échauffourées à Alger-Centre, aux environs de la Place du 1ère Mai et à Ain Benian, à l’ouest de la capitale.

A l’heure où nous mettons en ligne, l’autoroute Est-Ouest est totalement congestionnée. L’axe routier reliant Bouira vers Alger, aux environs de Haïzer, a été fermé à la circulation.

Accusations

Ce matin, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, a accusé «certains milieux de vouloir semer le trouble et le désordre (…) Il y a des milieux qui veulent semer le trouble, la Fitna et le désordre, mais ils doivent savoir que les lois de la République sont claires, s’agissant des tentatives de destruction des biens publics et privés (…) L’Etat est le seul garant du pouvoir d’achat des citoyens. Le Gouvernement a consacré 10 milliards de dollars pour justement soutenir le pouvoir d’achat des Algériens.»

Interrogations

Cela va sans dire, les commerçants commencent à s’interroger sur les initiateurs de ce mouvement de contestation.

Pour preuve, des centaines de commerçants comptent se réunir pour décider de la suite à donner pour cette grève «sans meneur».

D’où cette légitime question : qui est derrière l’appel à la grève de 5 jours ? Mais aussi, que feraient les commerçants devant le climat de tension qui règne actuellement en Kabylie ?

Autant de questionnements et bien d’autres qui méritent des réponses à la hauteur des attentes des uns, à savoir les commerçants, et des autres, les citoyens. Surtout des autres…

  • Recommandés Pour Vous

  • Qu'en pensez vous ?