L’offensive du nouveau premier ministre Abdelmadjid Tebboune contre les hommes d’affaires soupçonnés de transfère illicite de devises à l’étranger, d’utiliser le système pour s’enrichir et de trafic d’influence, a pris de court tous les observateurs dont personne n’a prédit un renversement de situation pareil pour Ali Haddad connu comme proche du cercle présidentiel et plusieurs hommes clés du sommet de l’Etat. Mais des révélations commencent à éclaircir l’image.

En effet, le quotidien Liberté a jeté un pavé dans la mare  en révélant des confidences du premier homme du nouveau exécutif Abdelmadjid Tebboune qui aurait fait savoir à son entourage que des enquêtes accablent le Chef et plusieurs autres membres du premier cercle du FCE, qu’il a qualifié d’une «bande» avec un projet politique autour de l’ancien premier ministre, Abdelmalek Sellal.

Abdelmadjid Tebboune aurait également confié à son entourage qu’il est en train de concrétiser une feuille de route élaborée par le chef de l’Etat Abdelaziz Bouteflika, qui ne vise pas uniquement Ali Haddad, en niant toute «animosité» personnelle avec le président du Forum des Chefs d’Entreprises algériens.

L’affaire risque de dévêtir un nouveau scandale politico-financier   avec de nouvelles révélations et des actions plus concrètes de l’exécutif contre les nouveaux patrons qui ont connu une ascension fulgurante ces dernières années.