Le Rassemblement national démocratique (RND), parti du premier ministre Ahmed Ouyahia, a réagit aux récentes critiques du secrétaire général du FLN Djamel Ould Abbès à l’encontre de l’actuel premier ministre.

Dans une déclaration à la chaîne de télévision arabophone Ennahar TV, le porte-parole du RND Seddik Chihab a indiqué que tout ce qui se disait par rapport au Projet de loi des finances complémentaire (PLFC 2018) n’était que « de simples suppositions », en allusion aux déclarations d’Ould Abbès qui avait fait allusion il y a quelques jours à des divergences entre le chef de l’État et son premier ministre autour dudit projet de loi.

Dans ses déclarations, Seddik Chihab a également estimé que ce genre de déclarations était « une tentative pour tenter de décrédibiliser le travail qu’effectue actuellement le gouvernement ». Il affirme toutefois que le FLN reste « un allié de taille » pour son parti.

Pour rappel, le Projet de loi des finances complémentaires 2018 contient plusieurs dispositions qui suscitent le mécontentement au sein de l’opinion publique nationale, la plus importante de ces mesures étant l’imposition de taxes revues à la hausse pour la délivrance des documents d’identité biométriques.