Photo : Abdelaziz Bouteflika
Photo : Abdelaziz Bouteflika

Le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès a laissé transparaître des doutes quant à une candidature de l’actuel chef de l’État, Abdelaziz Bouteflika, aux prochaines élections présidentielles.

Contrairement à ses sorties habituelles, lors desquelles il avait montré une assurance absolue quant à une candidature de Bouteflika pour un cinquième mandat, Djamel Ould Abbès n’a pas caché ses doutes par rapport à ce sujet lors d’un discours prononcé à Aïn Defla, ce samedi 14 juillet.

« Si Bouteflika décide de se présenter, nous allons le soutenir et lui faire campagne. S’il prend une autre décision, nous allons l’appliquer parce que nous ne voulons pas d’un saut dans l’inconnu après 2019 » a dit le premier homme du FLN devant les cadres de son parti, une déclaration qui laisse suggérer que Bouteflika n’aurait peut-être pas l’intention de se porter candidat à la magistrature suprême en 2019.

Djamel Ould Abbès a également affirmé, contrairement à ses déclarations habituelles, que le FLN « n’a le monopole de rien du tout ». « Nous sommes un parti comme les autres. Nous sommes partenaires avec les autres partis, et nous travaillons pour un candidat de consensus » a-t-il dit.

Ces déclarations, contraires à celles qu’émet d’habitude Ould Abbès sur la question du cinquième mandat, pourraient suggérer une éventuelle décision du chef de l’État – plusieurs fois appelé à se présenter en 2019 – de se retirer de la présidence du pays à l’issue de son mandat actuel.