L’officialisation de Tamazight et de l’an Amazighe comme fête nationale ainsi que les déclarations haineuses des uns et des autres, dont celles de la députée islamiste Naima Salhi, continuent à susciter la polémique en Algérie.

En effet, un débat télévisé sur la chaîne privée El Bilad a viré à une violence verbale inouïe, entre le journaliste sportif et ancien activiste du mouvement citoyen des Aarchs Mustapha Maazouzi et l’activiste Nour-Eddine Khettal connu pour ses positions Amazighofobes, en s’identifiant du courant idéologique Arabo-Baathiste.

Nour-Eddine Khettal a accusé Mustapha Maazouzi d’être un soutien du mouvement indépendantiste Kabyle de Ferhat Mehenni, qu’il a même qualifié de Terroriste. Mustapha Maazouzi n’a pas mâché ses mots dans sa réponse qui ne s’est faite pas attendre, en qualifiant son interlocuteur de vrai terroriste, de menteur, d’incitateur à la haine et la sédition.

Mustapha Maazouzi a tenu également à clarifier sa position envers la formation politique de Ferhat Mehenni. Il s’est dit contre les idées du MAK, mais profondément démocrate: «Ferhat Mehenni a le droit d’exprimer ses idées et il est le seul responsable de ce qu’il dit» a t-il précisé.