Santé de Bouteflika : « ce n’est pas le président qui est en bonne santé mais leurs affaires »
Santé de Bouteflika : « ce n’est pas le président qui est en bonne santé mais leurs affaires »

Les réactions ne se sont pas faites attendre ce lundi suite aux discours de Saïd Bouhadja et d’Abdelkader Bensalah à l’ouverture de la session parlementaire, dans lesquels les deux hommes ont rassuré sur l’état de santé du chef de l’État Abdelaziz Bouteflika. Plusieurs personnalités politiques ont ainsi réagi, à l’exemple notamment du président de Jil Jadid, Sofiane Djillali, qui accuse les deux hommes d’être des « menteurs ».

« Ce ne sont que des menteurs. L’état de santé du président l’empêche d’exercer ses fonctions d’où la nécessité d’appliquer l’article 102 de la constitution » a déclaré Sofiane Djillali qui défie, « Montrez-nous le président et on va se taire à jamais. On ne croit que ce qu’on voit ». Comme le président de Jil Jadid, plusieurs autres personnalités de la scène politique ont réagi aux déclarations faites aujourd’hui par le président de l’APN et celui du Conseil de la nation. C’est le cas notamment d’Ahmed Adimi, porte parole du parti d’Ali Belflis Talaie El Houriyet, qui déclare que « ce n’est pas le président qui est en bonne santé mais leurs affaires ». « Si le président se porte vraiment bien comme le disent ces personnes, qu’il s’adresse alors à son peuple au moins dans un discours de 5 minutes. Ça fait plusieurs mois que nous n’avons pas vu, ni entendu le président. Où est-il ? » a-t-il ajouté.

Lire également : Il a appelé à sa destitution : « Bouteflika n’est pas homme à considérer l’intérêt du pays » estime Jil Jadid

 « Ces personnages politiques qui nous rassurent sur l’état de santé du président veulent sauver le pouvoir, mais pas le pays » déclare également le porte parole de Talaie El Houriyet, qui constate que « L’heure est grave. La situation actuelle dépasse le président et les institutions, il faut un dialogue national pour entamer la transition démocratique. On est dans le chaos ».

Lire également : « Destitution de Bouteflika » : la question soulevée au parlement

Rappelons que le président de l’APN Saïd Bouhadja et celui du conseil de la nation Abdelkader Bensalah sont tous deux revenus ce lundi sur les nombreux appels à la destitution du chef de l’État, en accusant leurs auteurs de vouloir attiser le chaos et en déclarant que le chef de l’État se portait bien et assurait ses fonctions de façon normale.

Qu'en pensez vous ?