La journaliste Leila Haddad, qui avait suscité la polémique il y a quelques jours avec une vidéo jugée offensante au chef de l’État Abdelaziz Bouteflika, est revenue sur le devant de la scène dans une nouvelle vidéo dans laquelle elle s’est adressée au chef de l’État algérien.

« Monsieur Bouteflika, bonjour. Je suis Leila Haddad et je m’adresse à vous en mon propre nom. La vie m’a appris que l’audace était le plus court chemin pour atteindre la vérité, et le message que je vous avais adressé la semaine dernière était la vérité, toute la vérité et rien que la vérité » commence par dire la journaliste dans sa vidéo postée hier sur les réseaux sociaux.

Comme dans son premier message, la journaliste cite encore une fois le frère du chef de l’État, Saïd Bouteflika en l’occurrence. « J’avais demandé à votre frère Saïd (…) de faire preuve de compassion et de vous libérer (…) un sentiment me dit que vous souhaitez vous retirer et que vous attendez une occasion propice, j’ai souhaité être cette occasion » a-t-elle encore dit. « Mais la réalité est une obscurité intense pour le peuple algérien (…) à cause d’un groupe de malfaiteurs (…) devenus décideurs après votre maladie » a ajouté Leila Haddad en référence aux actuels responsables de l’État algérien.

La journaliste qui avait déjà fait le buzz il y a quelques jours va encore plus loin dans son message adressé au chef de l’État : « vous avez été imposé par l’occident à la tête d’un groupe d’officiers, qui vous ont porté sur un char jusqu’à El-Mouradia (palais présidentiel, ndlr) où vous vous êtes accaparé le pouvoir  en compagnie de votre famille ».

Rappelons qu’une précédente vidéo de la même journaliste, filmée dans le siège de l’Union Européenne à Bruxelles, avait jeté un froid entre l’institution européenne et les autorités algériennes il y a quelques jours. L’ambassadeur de l’UE en Algérie, John O’Rourk, avait notamment été convoqué par le ministère des affaires étrangères pour s’expliquer.