Sellal a été interpellé: Un imam de Chlef au banc des accusés
Sellal a été interpellé: Un imam de Chlef au banc des accusés

 

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a été destinataire, au même titre que les ministres de de la Justice et des Affaires religieuses, d’une missive pour le moins curieux à propos d’un Imam.

En effet, dans cette correspondance, des citoyens accusent l’imam d’une mosquée d’être l’auteur de la destruction du minbar (chaire d’une mosquée).

Selon leurs témoignages, «c’est l’imam qui a procédé illégalement à la destruction de la partie supérieure du minbar pour des raisons que tout le monde ignore. Pourtant, pas moins de 16 imams, sans compter de nombreux bénévoles, s’y sont succédés avant lui, sans que personne n’a osé toucher à quoi que ce soit à l’intérieur de la mosquée. Avec cet acte que nous condamnons tous, il a directement touché aux valeurs de l’Islam et des musulmans aussi. C’est pourquoi, nous demandons aujourd’hui à toutes les autorités locales et nationales du pays, directement concernées par cette affaire, d’intervenir et de stopper ainsi ce genre d’agression à l’encontre de nos institutions religieuses. Elles doivent également prendre les sanctions qui s’imposent à l’encontre de ceux qui sont à origine de cette agression inqualifiable».

Selon les mêmes sources, cet Imam a répondu de son acte et s’est excusé en déclarant qu’il avait agi de la sorte en supprimant uniquement une partie se trouvant à l’extrémité du minbar où se trouvait la sonorisation de l’établissement car, d’après lui, tout le monde pouvait y accéder et utiliser cet équipement.

 

  • Recommandations

  • Qu'en pensez vous ?