Académie de la langue Amazighe

«L’académie de la langue amazighe sera créée avant la fin de l’année »,  C’est ce qu’a annoncé hier, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, à l’occasion de l’inauguration de la 23e édition du Salon international du livre (Sila) à la SAFEX d’Alger.

L’académie de la langue amazighe verra bientôt le jour et contrairement à ce qui se dit, le Haut-commissariat à l’amazighité (HCA) sera maintenu pour poursuivre son travail dans le but de promouvoir cette langue», a déclaré le Premier ministre, lors d’un échange avec le secrétaire général du HCA, Si El Hachemi Assad.

Ahmed Ouyahia a profité de cette occasion pour souligner  «les efforts de l’Etat pour la promotion de la langue amazighe, avec sa constitutionnalisation, son enseignement à l’école et le soutien à la production culturelle».

Dans ce sens, le Premier ministre regrette le fait qu’il y ait «toujours des actes visant à semer la zizanie» . «Le secteur de l’éducation nationale fait son travail aussi. Malgré cela, on constate toujours des actes visant à semer la zizanie», a-t-il fait remarquer,  faisant allusion aux derniers événements enregistrés dans certaines régions de Kabylie, où des élèves ont boycotté les cours d’arabe en guise de réponse au refus de certaines régions du pays d’étudier la langue amazighe.

Pour rappel, L’académie algérienne de la langue amazighe a été officialisée le 27 décembre 2017. Cette institution a pour mission de fixer la langue amazighe, lui donner des règles mais surtout, la rendre compréhensible par tous. La loi organique pour la création de l’académie de la langue amazighe a été adoptée par le Conseil des ministres en juin dernier.

L’académie de la langue amazighe, selon le texte, sera composée de 50 membres au plus, choisis parmi les experts et compétences avérés dans les domaines des sciences du langage et en rapport avec la langue amazighe et les sciences connexes. Cette académie disposera d’un conseil, d’un président, d’un bureau et de commissions spécialisées.