La polémique enfle sur les réseaux sociaux algériens. Le wali de Batna dont le chef lieu est situé à 435 km au sud-est de la capitale Alger, est accusé d’atteinte à la religion musulmane, en s’en prenant à l’un des symboles du sunnisme.

En effet, le wali de Batna, Siouda Abdelkhalek a conseillé un Imam de focaliser ses prêches sur la propreté, en marge de sa visite à Barika. Il a sommé son interlocuteur à ne parler que d’hygiène et «laisser tomber Abou Houraira». Ce dernier est l’un des compagnons du prophète Mohammed.

Abou Houraira est l’un des notables compagnons du prophète de l’Islam. Doté d’une mémoire forte, il a raconté des dizaines de milliers de Hadiths, en se positionnant comme l’un des sources principales de la sunna et du sunnisme.

Le Wali de Batna est accusé ainsi de porter atteinte à la religion musulmane, vue la sacralité des compagnons du prophète dans le courant religieux sunnite. Des internautes parlent d’un nouveau dérapage et revendiquent son éviction.