Photo archives : Maxime Lopez
Photo archives : Maxime Lopez

Convoités par l’Algérie, cinq joueurs franco-algériens, évoluant dans de différents clubs européens ont été convoqués aux regroupements des jeunes catégories de l’équipe de France.

Le jeune milieu de l’Olympique Lyonnais, Houssem (20 ans) dont les parents sont algériens ainsi que l’ailier de l’Olympique de Marseille, Maxime Lopez (21 ans) de mère algérienne, ont été appelés par Le sélectionneur de l’équipe de France Espoirs, Sylvain Ripoll en vue du prochain match des éliminatoires de la Coupe d’Europe des moins de 21 ans qui se déroulera en Italie. On notera que ces deux jeunes joueurs d’origine algérienne font régulièrement partie des joueurs convoqués en sélection tricolore.

Dans la catégorie des moins de 20 ans, trois franco-algériens ont été retenus par Bernard Diomède, sélectionneur de l’équipe de France des U20. Il s’agit de Rafik Guitane (Stade Rennais), Yacine Adli (Paris Saint-Germain) et Bilal Brahimi (Middelsbrough, Angleterre).  Ayant honoré sa première sélection avec l’équipe de France U19, il y a quelques jours, à l’occasion d’un match amical face à l’Arménie, Bilal Brahimi âgé seulement de 17 ans a affirmé que son objectif est «d’intégrer un jour l’équipe de France A».

 L’Algérie récupérera t-elle ces joueurs binationaux ?

Depuis quelques années, la sélection algérienne se compose de plus en plus de joueurs nés en France, la dernière liste de Djamel Belmadi qui ne contient qu’un seul joueur issu du championnat local en est témoin.

Cependant, depuis l’arrivée de Kheireddine Zetchi, qui a décidé d’investir dans le produit local, les choses ont complètement changé. Certes, le premier responsable du football algérien n’a pas marginalisé le produit des championnats étrangers, en laissant toujours une place aux professionnels formés en France, mais cela ne veut nullement dire qu’il ira à leur rencontre et se cassera la tête pour les convaincre comme cela se faisait auparavant.