La localité d'El Birou dans la commune de Souani à Tlemcen s'est réveillée ce matin sur un crime odieux. En effet, un jeune homme de 25 ans a froidement assassiné son père et sa mère à l'aide d'un outil tranchant. Le crime a eu lieu au domicile des victimes mercredi 4 décembre, selon des sources locales.

Le tueur a pris la fuite vers une direction inconnue après avoir accompli le crime. Les dépouilles des victimes ont été transportés à l’hôpital pour les besoins de l'autopsie. Les services de sécurité arrivés sur place ont entamé leur enquête pour déterminer les circonstances exactes de ce crime. Les autorités judiciaires se sont saisies de l'affaire pour mettre la lumière sur cet abdominale crime.

Ainsi, le nombre de parricides ne cesse d'augmenter dans un climat de violence sociale aiguë. Les affaires concernant la violence contre les parents prennent beaucoup d'ampleur. En effet, il y a juste quelques jours, une vieille femme de 85 ans a été séquestrée pendant trois jours par son fils à Tebessa. Diabétique, la femme a été laissée tout ce temps sans manger ni prendre ses médicaments.

Son état de santé s’est tellement dégradé que les médecins ont du l’amputer des deux jambes. Restée sans médicaments pour son diabète et sans nourriture, elle aurait fait plusieurs tentatives de suicide avec une corde. La victime a été sauvée par la brigade de la gendarmerie de Tebessa.

Ce sont en fait des violences qui traduisent l'état de la déliquescence existant dans la société . Elle est le résultat de la disparition de certaines valeurs ancestrales qui étaient garantes de la sacralité de la famille. Particulièrement après une décennie des années quatre-vingt-dix qui a banalisé la violence au sein de la société.