Une tentative de profanation de la tombe de Matoub Lounes a eu lieu dimanche 8 décembre dans la nuit. En effet, un individu muni d’un marteau et d’un pieu métallique a tenté de faire disparaître les écrits en tamazight gravés sur le tombeau, selon le neveu du défunt.

Les faits se sont produits la nuit, un homme originaire de Tizi N Tlata ( commune des Ouadhias) est descendu d’une voiture blanche. Ce dernier s’est dirigé vers la tombe du chanteur. Il a essayé de profaner la tombe et faire disparaître ce qui est écrit dessus. Les membres de la fondation Matoub Lounes, chargés de surveiller le lieu sont intervenus rapidement et ont pu arrêter l’individu avant qu’il ne fasse de grands dégâts.

Les intervenants après avoir maîtrise le profanateur lui ont confisqué ses documents d’identité. Ils ont porté plainte pour mettre la lumière sur cet acte. Les membres de la fondation ont aussi décidé de faire leur propre enquête afin de découvrir ce qui se cache derrière cette tentative de destruction du tombeau d’un symbole des luttes démocratiques et identitaires.

Suite à cette première tentative de dégradation du tombeau du chantre de la chanson kabyle, la famille de Matoub a lancé un appel à la jeunesse de Kabylie pour qu'elle garde son calme et pour qu'elle ne réponde pas aux provocations.

À lire aussi :  L'Espagne recrutera plus de 15 000 saisonnières agricoles au Maroc

Il faut rappeler que Matoub Lounes a été assassiné le 25 janvier 1998 et que l’enquête sur sa mort n’a pas encore abouti. Il a été enterré en face de sa maison natale. Sa tombe est devenue un lieu de pèlerinage pour des dizaines de milliers de ses fans qui viennent s'y recueillir tous les ans.